Aucun asile en prairie, ni pour les rumex, ni pour les chardons

Elevages
Le Wipeout aux journées cuma de Quimper et Quimperlé

Le Wipeout de Blaney qui été présenté aux représentants des cuma finistériennes, sert à gérer la flore adventice des prairies de pâturage.

21/11/2017 - 18:59

Un matériel innovant pour la lutte contre les rumex et les chardons a profité des journées cuma des secteurs Quimper et Quimperlé pour déployer ses talents.

Partagez cet article: Aucun asile en prairie, ni pour les rumex, ni pour les chardons

L’entretien des prairies et du bocage est sa spécialité. Blaney, un constructeur Nord Irlandais, était représenté par Rodolphe Daval (distributeur de la marque via la société AEI) à deux Journées cuma dans le sud du Finistère. Un temps a été réservé à la présentation d’un matériel plutôt curieux.

«Léchouille» fatale sur les cimes

Le Blaney Wipeout est un désherbeur localisé. Il applique le produit grâce à des rouleaux (en mousse) imprégnés qui viennent «lécher» les rumex et chardons. Il agît donc par différence de hauteur par rapport à la prairie en place et permet d’économiser 50 à 90% de produit phytosanitaire par rapport à un traitement en plein.

La fin des rumex en prairie paturée ?

Bien réglé et sur une prairie bien pâturée, le matériel applique le produit herbicide sur les parties végétatives laissées intactes par le troupeau. Les rumex et chardons sont les principales espèces visées.

Jusqu’à 90% de produit économisé et meilleur rendement

Son fonctionnement élargit également le choix du produit. En effet, les plantes sensibles, comme les trèfles, ne seront pas pénalisées. L’applicateur dispose d’une cuve pour l’eau, d’un réservoir pour le produit et d’une pompe doseuse. Le mélange d’eau et de produit est injecté sur les rouleaux seulement lorsqu’une plante est détectée par le capteur infrarouge. En fin de chantier, le produit non utilisé peut être récupéré dans le réservoir et un simple rinçage suffit.

Le groupe découvre le matériel

L’applicateur se compose entre autres d’une cuve d’eau, d’un réservoir pour le produit et d’une pompe doseuse.

Plusieurs réglages de sensibilité sont possibles afin d’injecter plus ou moins de produit. L’idéal est d’éviter que les rouleaux gouttent, tout en s’assurant que les mousses soient bien imbibées.

Pour les prairies pâturées

Conçu pour les prairies irlandaises où la législation n’autorise que le traitement localisé, il est utilisé en été ou à l’automne après le passage des animaux. Un pâturage bien ras est préférable au préalable, ça facilitera le travail et évitera de toucher les herbes hautes. Notons que l’outil est peu adapté aux prairies de fauche. Néanmoins, d’autres solutions existent et le salissement est plus facile à gérer dans cette situation. La largeur des outils de cette gamme plutôt dédiée à l’entretien de la flore pâturée varie entre 2,40m et 8,50m. Question prix, comptez environ 3.000€ du mètre (variable selon les options).

La console de commande de la pompe doseuse.

Le bon réglage doit permettre de maintenir les rouleaux imbibés sans que ces derniers gouttent.

Le salariat en cuma en question aux journées du Finistère

Les rencontres de secteur des Cuma de Quimper et Quimperlé avait lieu le 24 et 25 octobre dernier. Elles ont rassemblé une cinquantaine d’adhérents dans les cuma du Nevet (Plogonnec) et de Saint Thurien.
De nombreux échanges ont permis de faire le point sur le fonctionnement des différentes cuma et notamment sur les possibilités du salariat en cuma. L’après-midi était dédié à la problématique de l’entretien des prairies pour éviter la prolifération des chardons et rumex.
Boris Moal
Publicité
Simple Share Buttons