Cuma des Compagnons de la Bouteille : vers le zéro herbicide

En région
En route vers le zéro herbicide pour 5 adhérents de la cuma des Compagnons de la Bouteille dans l'Ain.

En route vers le zéro herbicide pour 5 adhérents de la cuma des Compagnons de la Bouteille dans l'Ain.

09/11/2017 - 18:27

Le passage au 'zéro herbicide' est depuis quelques années un sujet de discussion pour quelques adhérents de la cuma des Compagnons de la Bouteille dans l’Ain. Il se concrétise aujourd’hui par l’achat d’une chaine complète pour l’entretien des sols.

Partagez cet article: Cuma des Compagnons de la Bouteille : vers le zéro herbicide

Créée en 1982 avec l’achat d’une chaîne d’embouteillage qui a donné son nom à la cuma, les investissements ont ensuite naturellement été réalisés avec des matériels pour l’entretien de la vigne comme une pré-tailleuse, un enfonce-pieux. La question du désherbage mécanique, « cela fait déjà quelques années qu’on se la pose » indique Laurent Bernard, président de la cuma. « Nous avons commencé par engazonner nos vignes pour lutter contre l’érosion et nous utilisions déjà des herbicides uniquement sur le rang. »

Ain-cuma-Boisselet

Mise en route du matériel de désherbage mécanique pour atteindre le zéro herbicide.

Trouver le bon outil

Pour passer au désherbage uniquement mécanique, la réflexion et les essais de différents outils ont pris quelques années. « Il fallait trouver quelque chose qui puisse s’adapter à toutes nos contraintes. » Finalement le choix s’est porté sur un appareil de marque Boisselet « mais avec toutes une panoplie d’outils. Nous avons des lames interceps, des outils rotatifs à disques, à poils métalliques… pour s’adapter à toutes les situations. » La cuma a aussi investi dans un tracteur étroit de 75 ch, un semoir pour engazonner l’entre-rang, un broyeur et un décompacteur pour un montant de 70 000 euros. « Le désherbage mécanique, il faut y aller maintenant avant d’y être contraint. Cela nous donne du temps pour nous adapter. »

john-deere-cuma-ain

Un tracteur spécial vigne étroite fait aussi parti des 70 000 euros d’investissements de la cuma.

Publicité
Simple Share Buttons