À quoi servent vos données ?

Le national
data agricole : à quoi servent vos données ? Entraid, congrés FNCuma 2018

Les cuma ont tout à gagner de l’utilisation et l’analyse des données. Mais il faut le faire par choix et en sécurité.

25/05/2018 - 14:17

Pas un média, agricole ou non, qui ne parle de cette fameuse donnée : personnelle, agricole, confidentielle, publique… Elle est devenue en une décennie un enjeu qui cristallise à la fois les peurs et les certitudes d’un avenir meilleur.

Partagez cet article: À quoi servent vos données ?

Imaginez un monde où l’on peut prédire les pannes des matériels agricoles, le rendement d’un champ, la durée de vie effective des matériels (et non celle annoncée par le constructeur). La météo sur une parcelle, la sinistralité sur votre exploitation… Un monde où l’on peut avoir accès à tous les matériels que vous souhaitez en deux clics. Tout cela est déjà une réalité grâce à la collecte et à l’analyse de données. Mais une réalité à laquelle nous n’avons pas tous également accès. La data agricole n’en est qu’à ses balbutiements et rencontre de nombreux freins. Car la collecte de données et leur utilisation font parfois peur, quand elles ne sont pas encadrées, ou utilisées à mauvais escient. Les dernières actions de Facebook en la matière contribuent largement à entretenir ces craintes.

Les données agricoles des Cuma

Les cuma et le réseau ont pourtant tout à gagner dans l’utilisation et l’analyse des données. Elles sont la pierre angulaire du conseil de demain, de la gestion de la cuma, de ses investissements à long terme, des estimations des plue-values, des estimations de la côte de reprise, etc. Les dossiers « Rayons X », maintenant réguliers dans votre magazine Entraid’, en sont une illustration pertinente :

  • bénéficier d’une analyse économique fine, avoir accès aux coûts réels, aux performances techniques, à la rentabilité de votre parc matériel. Avec pour finalité de permettre aux cuma de mettre en place des stratégies d’équipement et de gestion indispensables à la dynamique et à la pérennité de nos coopératives.

De même, la transformation des données sert à créer de meilleurs ou de nouveaux usages. Tels que favoriser l’émergence de plateformes pour faciliter l’intercuma numérique à l’instar de Cumalink, développé actuellement avec les cuma de l’Ouest. Avoir accès à plus de machines et augmenter ainsi leur taux d’utilisation sont des gains indéniables à la fois pour la cuma et pour l’adhérent.

Quelle source ?

Pour que tout ceci fonctionne, il est nécessaire que le réseau se mobilise sur ces questions. En travaillant à la qualité de ces données, notamment au travers des outils de gestion, tels que myCuma Compta. Plus il y a de partage, plus la valeur ajoutée et les bénéfices seront importants.

Publicité
Simple Share Buttons