Démo viti dans les Pyrénées-Orientales: qualité d’épamprage variable

En région
La qualité de l'épamprage sur les vigne peut varier.

Plusieurs facteurs jouent sur la qualité de l'épamprage, ont indiqué les techniciens machinisme, pendant la démonstration à Terrats.

08/06/2018 - 18:00

Trois outils pour une trentaine de viticulteurs: tel est le bilan de la démonstration d'épampreuses, organisée début mai à Terrats, dans les Pyrénées-Orientales. Une séquence qui a permis de mettre en évidence, selon les techniciens, la variabilité du travail de ces outils. Zoom.

Partagez cet article: Démo viti dans les Pyrénées-Orientales: qualité d’épamprage variable

Cette démonstration d’épamprage (*) a permis de présenter à une trentaine de viticulteurs, trois outils: l’épampreuse David, représentée par les établissements Xambili, l’épampreuse Magnetto et enfin, l’épampreuse Ferrand, représentée par  la Ciam Agri Delta. Elle se déroulait chez Mathieu Mauran à Terrats.

Les techniciens présents ont indiqué que «ces systèmes qui certes, ont évolué depuis les premiers outils datant d’une vingtaine d’années, présentent encore quelques imperfections. La qualité de l’épamprage, notamment au pied des ceps, n’est pas parfaite. Cette qualité dépend du développement des pampres, de la vitesse d’avancement et du nombre de tours minutes de l’axe tenant les lanières».

Le système David, monté sur un cadre à l’arrière du tracteur, est composé de fils en nylons disposés autour d’un axe horizontal. L’outil permet d’épamprer deux demi-rangs par passage. Les systèmes Magnetto et Ferrand, montés sur un arceau pendulaire à l’avant du tracteur, sont composés de lanières crantées disposées autour d’un axe vertical. La machine Magnetto travaille avec deux têtes d’épamprage, tandis que Ferrand travaille avec quatre têtes.

Aides financières substantielles

La démonstration se déroulait chez Mathieu Mauran, membre du groupe  « DEPHY ferme viticulture 66 » dans le cadre du plan Ecophyto 2025 et adhérent de la cuma Puig Rabiol. On compte 4cuma viticoles sur le secteur des Aspres, équipées pour les vendanges mais également pour l’ensemble des travaux du vignoble.

Les cuma, tout comme les exploitants individuels, peuvent bénéficier d’aide à l’investissement pour l’achat d’épampreuses mécaniques, dans le cadre du «Plan de Compétitivité et d’Adaptation des Exploitations Agricoles» (PCAE). Les épampreuses mécaniques sont éligibles, avec une subvention financée par le conseil régional, l’Europe et l’agence de l’Eau, à hauteur de 40% sur le montant HT du matériel (plafonnée à 30.000€), bonifiés de 10% pour les Jeunes Agriculteurs et de 20% pour la mise en œuvre d’une MAEC ou si conduite en Agriculture Biologique.

Tout comme les démonstrations organisées cette année sur les matériels de travail du sol en viticulture et en arboriculture, cette action est soutenue par les financeurs : Région, Europe et Agence de l’eau RMC.

(*) Les Fédérations des cuma Occitanie et Méditerranée et la chambre d’agriculture des P.O. ont organisé, le 2 mai, une journée de démonstration de matériels d’épamprage mécanique chez Mathieu Mauran à Terrats.

A lire également: « Dans le Gers, 100 viticulteurs pour trentaine d’outils interceps »

et « Quels matériels pour une pulvérisation durable en vigne?« 

Par Florence Grabulos
Publicité
Simple Share Buttons