Doubs: la cuma des Sapin, 60 ans de modernité

En région
Les bâtiments de la cuma ont accueilli les participants à l'assemblée générale du Doubs, le 28 mars, au Russey.

Les bâtiments de la cuma ont accueilli les participants à l'assemblée générale du Doubs, le 28 mars, au Russey.

05/04/2017 - 18:50

Sous le soleil franc-comtois, en plein cœur de l’appellation Comté, les participants à l’assemblée générale de la fédération départementale des cuma du Doubs ont pu découvrir le fonctionnement de la plus vieille cuma du département.

Partagez cet article: Doubs: la cuma des Sapin, 60 ans de modernité

A l’occasion de la dernière assemblée générale du Doubs, le 28 mars 2017 au Russey, dans le Haut Doubs, la cuma des Sapins a accueilli les présidents et représentants de cuma du département. «Nous nous sommes naturellement proposés pour l’organisation puisque nous fêtons nos 60 ans cette année», signale Julien Bouillon, président depuis avril 2013 ( lire l’article sur le réseau cuma Franche-Comté).

Deux bâtiments

Depuis sa création en février 1957, la cuma a bien évolué pour compter aujourd’hui 68 adhérents, une cinquantaine de matériels et deux bâtiments. Le premier de 500m² a été construit en 2003 et complété, en 2013, par un nouveau bâtiment de 250m². Leur réalisation et leur entretien sont assurés grâce à une part fixe par adhérent, complétée d’un pourcentage sur le matériel.

La cuma des Sapins a réalisé, en 2016, 121.000€ de chiffre d’affaires. Les investissements devraient se tasser en 2017, suite au renouvellement du tracteur en 2016 avec toutefois, un projet de mini-pelle en gestation. «Nous travaillons avec les six concessionnaires de proximité, situés dans un rayon de 15km, et les renouvellements sont décidés avec l’ensemble des adhérents du matériel», indique le président.

Organisation au cordeau

Avec plus de 60 adhérents, la cuma des Sapins devait faire quelque chose pour fluidifier la prise de décision sur le renouvellement du matériel. «Le conseil d’administration a décidé avec Emilie (l’animatrice, ndlr) de mettre en place une feuille par exploitation où apparaissent tous les matériels auxquels elle adhère. Les responsables peuvent ainsi savoir si les engagements sont à jour», précise Eric, l’ancien président. Chaque administrateur est responsable du suivi de 5 ou 6 exploitations adhérentes afin de faciliter la gestion.

Enfin concernant le capital social, «on n’était plus dans les clous», précise l’ancien président. Pour remonter le pourcentage de parts sociales, la cuma a pris 50% de la facturation annuelle pour les mettre sur les parts sociales et a continué à verser 20% du montant des achats. «Cela correspond à ce qu’il nous faudrait tous les trois ans», conclut l’ancien président

Activité épandage

Un groupe de 5 responsables gère cette activité équivalente à 3.000UGB, dont le conseil d’administration ne s’occupe pas. Les 44 adhérents rémunèrent un service équivalent à 6€ par UGB.

 

Vidéo de Vincent Laubert de la Cuma des Ecorces

Simple Share Buttons