Ensemble, vers l’agriculture de conservation

En région
Suite au salon Mécasol , un groupe d’agriculteurs charentais en cuma s'est constitué sur le thème de l'agriculture de conservation

Un groupe d’agriculteurs charentais s'est constitué pour progresser vers l’agriculture de conservation, avec l’appui du spécialiste Konrad Schreiber.

16/10/2017 - 18:00

Des adhérents de cuma du nord de la Charente se sont réunis pour former un groupe de travail sur l’agriculture de conservation.

Partagez cet article: Ensemble, vers l’agriculture de conservation

Composé uniquement d’éleveurs, les membres de ce nouveau groupe consacré à l’ agriculture de conservation sont déjà impliqués dans la diminution du travail du sol. Ils observent qu’un travail du sol profond et répété a pour conséquence l’érosion et la perte de matière organique. Il est important pour ces éleveurs de sécuriser leurs rations en limitant les coûts de mécanisation grâce à l’évolution de leurs pratiques agronomiques.

Epaulés par Konrad Schreiber

Fort de ce constat, certains membre du groupe ont eu l’opportunité de rencontrer Konrad Schreiber, agronome et spécialiste de l’agriculture de conservation, lors du salon Mécasol organisé par la fédération des cuma des Charentes en 2016. Son discours a fait clairement écho aux attentes des éleveurs présents. Ceux-ci sont convaincus que les techniques de l’agriculture de conservation peuvent être une solution. C’est ainsi que le groupe s’est constitué avec l’aide de la fédération des cuma. Aujourd’hui, ils sont désormais une dizaine à vouloir échanger, expérimenter, visiter et évaluer ces techniques. D’ores et déjà, ils ont participé à une formation avec Konrad Schreiber. Ce fut une journée intense qui a permis de présenter les bases de l’agriculture de conservation. Pour la suite, les membres du groupe vont étudier des profils de sols réalisés sur leurs exploitations, effectuer des visites d’agriculteurs pionniers et poursuivre leur accompagnement agronomique.

Partage d’expériences

La cuma, ce n’est pas seulement des hommes autour d’une machine. Elle permet aussi de partager les expériences pour gagner en technicité et conforter les exploitations des adhérents. C’est pourquoi la fédération des cuma des Charentes souhaite mettre en place des groupes similaires sur différents territoires et sur toutes les productions.

 

Voir aussi les articles déjà publié sur ce thème :

Agriculture de conservation : de la cuma au GIEE 

Agriculture de conservation : comment développer des sols performants ? 

Agriculture de conservation: besoin de changement et approche économique

Agriculture de conservation : la recherche ne nous aide pas 

Agriculture de conservation : passage à l’action 

Fertilisation et agriculture de conservation 

 

Côme Darchis
Publicité
Simple Share Buttons