Dans le Gers, réglage des moiss’ batt’: une formation super motivante

En région Gestion d'équipe
Nicolas Thibaud explique aux chauffeurs, au pied d'une moissonneuse-batteuse, comment régler la machine pour récolter de manière efficace.

Nicolas Thibaud à la cuma des Épis d'Or explique aux agriculteurs comment améliorer les réglages de leurs moissonneuses-batteuses. Crédit photo : F. Georges/fdcuma du Gers     

15/01/2018 - 10:00

Une formation, cela peut aussi être l'occasion de motiver les chauffeurs. Zoom sur la séquence gersoise de formation au réglage des moissonneuses-batteuses, avec Nicolas Thibaud.

Partagez cet article: Dans le Gers, réglage des moiss’ batt’: une formation super motivante

Le 5 décembre, s’est tenue la deuxième session de la formation pour améliorer les pratiques de battage en grandes cultures, organisée par la fédération des cuma et la chambre d’agriculture du Gers.

Cette formation était composée de deux jours dont le premier s’est déroulé le 9 février 2017. Fort d’une expérience impressionnante sur de nombreuses machines et sur plus de 120espèces, Nicolas Thibaud, expert récolte, a su captiver son auditoire. Une quinzaine de participants ont répondu présents pour ces deux journées.

Lors de la première journée, Nicolas Thibaud avait présenté de manière générale les différents systèmes de battage et l’influence des différents équipements sur la qualité de la récolte. Puis, l’accueil par les cuma de la Ténarèze à Lannepax et des Epis d’or à Noulens a permis de confronter différentes machines (axiale et conventionnelle) et de voir in situ les points clés pour un  réglage autonome et optimal de sa moissonneuse-batteuse.

La deuxième journée a été l’occasion d’analyser les échantillons de récolte apportés par les participants et de faire le point sur les pratiques qui ont plus ou moins bien fonctionné. Il était question de faire le bilan sur d’éventuelles pertes, grains cassés et impuretés à la récolte.

Cette formation, très appréciée des participants, a été l’occasion d’échanger entre pairs sur les pratiques et les spécificités de chacun afin d’optimiser les chantiers de récolte et de solutionner le cas échéant certains problèmes rencontrés.

A lire également: « Une moiss’ batt’ bien réglée, c’est une moiss’ batt’ payée » et « Moisson: améliorer la qualité de sa récolte »

 

 

Florent Georges
Publicité
Simple Share Buttons