Des formations « sur-mesure » pour les salariés agricoles

Organisation et Management
formation salarié agricole : formation pour les adultes sur l'insertion et la qualification des salariés agricoles.

Alexis Tabary (à gauche) lors de la formation au certificat de spécialisation tracteurs et machines agricoles.

01/04/2018 - 12:37

Parfois, la formation initiale ne suffit pas. En particulier dans le secteur agricole, qui s’ouvre de plus en plus au salariat, évolue en permanence et demande une main d’oeuvre pointue. La formation agricole, c’est aussi, et de plus en plus, pour les adultes : zoom sur un exemple dans le Pas-de-Calais.

Partagez cet article: Des formations « sur-mesure » pour les salariés agricoles

Des employeurs qui se groupent pour former et employer des salariés : c’est toute l’originalité du Groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification agricole agro-alimentaire (Geiq3A), implanté à Saint-Laurent-Blangy dans le Pas-de-Calais. Ce collectif d’entreprises, piloté par ses adhérents (dont des agriculteurs et des cuma), permet à des adultes, de 18 à plus de 50 ans, de se former, devenir polyvalents et ainsi sécuriser leur parcours professionnel.

Les entreprises agricoles et agroalimentaires y trouvent leur intérêt en faisant suivre à ces salariés des formations « sur-mesure », répondant exactement à leurs besoins, et pérenniser leur emploi en partageant leur temps de travail. Nul besoin, donc, de devoir offrir un temps plein.

Montée en compétences

Une formule suivie à la lettre par les responsables de la cuma Endicourt. Ces producteurs d’endives faisaient déjà travailler un salarié permanent à la cuma en tant que chauffeur-mécanicien. Il fallait consolider l’activité, un diagnostic d’autant plus pertinent quand ce premier permanent a fait face à un souci de santé. «Cette formule du groupement d’employeurs était intéressante, car on n’a pas forcément assez de travail pour deux personnes, du moins au début», précise Daniel Bouquillon, adhérent. Comme chaque adhérent de la cuma est aussi adhérent au Geiq3A, le salarié peut travailler chez eux également.

Alexis Tabary, le salarié formé, a suivi un parcours bien balisé : après un bac pro conduite et gestion des exploitations agricoles (Cgea), il a enchaîné sur un BTS (non-obtenu). Embauché 6 mois, pour remplacer temporairement le salarié permanent de la cuma Endicourt, il signe un contrat de professionnalisation avec Geiq3A pour pouvoir continuer à travailler à la cuma et se former pour gagner des compétences supplémentaires, en mécanique, électronique, hydraulique, obtenir le Certiphyto et des Caces.

Formation en périodes creuses

Pendant 18 mois, Alexis alterne les périodes d’activité sur la cuma et chez les adhérents avec 16 semaines de cours. Alexis Tabary estime travailler pour les trois-quarts de son temps pour la cuma, et pour le reste, chez les adhérents.

«Nous négocions avec les organismes de formations, pour pouvoir fournir un planning adapté aux activités agricoles. C’est un ‘plus’ très appréciable, tout comme celui de pouvoir employer des salariés formés et très polyvalents», explique Nadège Durimel, directrice du Geiq3A.

Alexis vient de terminer sa période de qualification, rémunérée, et est embauché en CDI par le Groupement d’employeurs. Manière aussi, pour Daniel Bouquillon, de constituer une véritable équipe pour la cuma. «Le premier salarié est un excellent chauffeur, fait très bien l’entretien des machines, est compétent en maçonnerie, mais pas forcément en électronique embarquée ou en hydraulique… Avec Alexis, ils ont des compétences bien complémentaires. Ce qui leur permet de se transmettre de l’un à l’autre également.»

Le dispositif, reconnaît l’agriculteur, permet aussi de pérenniser l’emploi de salariés auxquels lui, en tant qu’exploitant, ne peut fournir de travail toute l’année. «J’avais un jeune en CDD sur 8/9 mois depuis une dizaine d’années, je ne pouvais pas lui proposer un CDI, je lui ai donc fait intégrer le Groupement d’employeurs et il a fait des formations, passé des Caces. Il n’avait aucune base agricole, mais il a tout réussi avec brio. Il trouve du travail chez les autres adhérents le reste du temps, comme technicien de récolte par exemple. Ça pérennise son emploi pour lui… et pour moi ! »


Pour aller plus loin sur notre thématique formation salarié agricole, vous pouvez retrouver nos articles :

« Prendre des risques, c’est plus facile à plusieurs »

  • Formation agriculteurs Dordogne

Une formation loin des certitudes

  • Stage en agriculture de conservation, animé par Frédéric Thomas, dans le cadre du réseau cuma Auvergne Rhône-Alpes

Avancer plus efficacement en groupe

  • Stage en Lorraine prometteur : « améliorer le fonctionnement de ma cuma »

Formation : de la qualité de la récolte aux réglages sur moissonneuse-batteuse

  • Témoignages dans l’Ain et les Hautes-Pyrénées sur la formation des agriculteurs sur la qualité de la récolte et sur les réglages de moissonneuses-batteuses.

Supplément formation Entraid' paru en février 2018.

Téléchargez gratuitement l’intégralité du supplément Entraid’ formation 2018.

Publicité
Simple Share Buttons