[Management agricole] Accueil et intégration des nouveaux salariés

Gestion d'équipe
Comment intégrer un salarié agricole dans une cuma ou un groupement d'employeurs?

Corinne Valladon, animatrice "emploi" au sein de la fédération des cuma de Charentes, intervenait lors d'une assemblée générale sur l'accueil des salariés partagés.

09/03/2018 - 18:00

Corinne Valladon, animatrice “emploi” de la fdcuma des Charentes, détaille les conditions d’accueil et d’intégration des salariés agricoles en Cuma lors de leur prise de poste. “Souvent, on confond intégration et accueil, expliquait-elle lors de son intervention à l'AG de la fédération des cuma du Gers. Le point, concrètement.

Partagez cet article: [Management agricole] Accueil et intégration des nouveaux salariés

Tout d’abord, « il va y avoir un moment d’adaptation du salarié à son nouvel environnement », a commencé Corinne Valladon. « Avant l’accueil, on va organiser une première rencontre entre lui et la structure. Il est parfois difficile d’imaginer que lorsque le salarié arrive, le travail n’est pas terminé pour autant : il faut lui permettre de prendre connaissance de l’environnement général, des relations de travail, de son poste et de ses missions. »

« Le président et le responsable ‘salarié’ vont donc réfléchir à qui va le recevoir, vérifier que tout le monde est disponible, prendre le temps de lui remettre tous les éléments nécessaires à son travail, lui faire une place, en parler aux adhérents, et aussi parfois aux équipes de salariés en place. »

Accompagner et intégrer un salarié agricole : un tutorat bienveillant

« Après, poursuit l’animatrice de la fédération des cuma des Charentes, il faut prendre le temps de lui rappeler ses missions. Ce pourquoi il est là, de refixer le cadre. Quelles sont ses relations avec les autres dans l’équipe, qui est son responsable. On va préparer en amont cette petite période que l’on appelle le tutorat : un salarié déjà présent ou un responsable va pouvoir l’accompagner, pour le rassurer. »

« Ne pas oublier que pour lui il y a beaucoup de ressorts psychologiques de fonctionnement du groupe. D’où l’importance de prévoir des temps un « tutorat bienveillant », et de véritables temps d’échanges, où on pourra faire le point avec lui sur ses difficultés, … C’est un petit accompagnement, qui lui permettra d’être intégré pleinement, d’être en confiance et en autonomie. ça peut prendre, 2 ou 6 mois. ça n’est pas pour cela qu’il ne travaille pas. Un jour, on sait qu’il fait l’affaire, mais il est à l’aise dans la structure. »

A lire également : la série de reportages Entraid’ « Mon incroyable salarié (de cuma) »

« Mon incroyable salarié (de cuma) : Pierre-Paul, le couteau presque suisse »

« Mon incroyable salarié (de cuma): Michaël, l’hyper polyvalent »

« Mon incroyable salarié(e) (de cuma): Manon, responsable administrative »

Publicité
Simple Share Buttons