Jeunesse, numérique et réflexions pour réussir l’avenir

En région
AG_fdcuma53_2017

Numérique et nouvelles technologies étaient à l’honneur de l’assemblée générale 2017 de la fédération des cuma en Mayenne. Ce sont surtout leurs conséquences sur le monde agricole qui étaient au cœur du débat.

16/06/2017 - 15:10

Agriculture numérique, quelles conséquences pour les agriculteurs et les cuma ? La fdcuma 53 mobilisait son AG sur des questions d’avenir.

Partagez cet article: Jeunesse, numérique et réflexions pour réussir l’avenir

Premier sujet nommé par le secrétaire, Laurent Dalibard, qui déroulait le rapport d’activités 2016: le soutien qu’apportent les animateurs de la fédération aux cuma confrontées aux impayés… Mission «importante et prioritaire», des équipes. «Situation préoccupante», dans la campagne, pour le président départemental qui revenait aussi sur ce thème dans son rapport d’orientation.

Des outils pour que l’avenir soit un succès

Par une belle journée ensoleillée, celle de son AG, le 15 juin dernier, la fédération n’en oublie pas pour autant de parler d’avenir et «aussi de ce qui va bien», insiste son directeur, Benoît Bruchet présentant le bilan des DiNA cuma. Treize dossiers ont été déposés par les cuma du département depuis qu’elles peuvent bénéficier de ce dispositif dont la dynamique ne demande qu’à se poursuivre. Ce travail de réflexion accompagnée doit être vu «comme un moyen qui renforce la cuma», insiste le président, Jean-François Gahéry. «Et le dossier à déposer pour la demande est relativement simple à constituer.»

Tourner avec le vent de la jeunesse

Dans son discours, le président salue un autre dispositif constructif pour l’avenir de l’agriculture de groupe: «L’aide à l’acquisition de parts sociales par les jeunes que le conseil régional propose depuis 7 ans, est une mesure à pérenniser absolument.» 39 dossiers cette année, pour 37.000€, mais le directeur estime encore que «beaucoup de jeunes doivent passent à côté de cette aide» qui facilite leur intégration aux initiatives cuma, dès leur départ dans la profession, et donc conforte à la fois les jeunes bénéficiaires et les groupes du territoire.

Prémices d’une ère de l’agriculture numérique

A la fédération, l’ambition de faire participer les jeunes, activement, à la bonne marche des cuma, se traduit notamment par sa préoccupation d’accompagner les nouveaux pour qu’il puissent être en mesure de réussir des mandats aux postes à responsabilité dans les groupes, et le réseau.

Peut-être aussi qu’avec le thème de son assemblée 2017, la fdcuma 53 espérait susciter l’intérêt d’une nouvelle génération que l’on imagine accro aux nouvelles technologies. Dans son intervention, Philippe Jeanneaux (enseignant à VetAgro Sup) voit beaucoup plus loin que le simple usage du numérique et de ses applications en agriculture. Ce sont toute l’organisation de l’agriculture et la définition du métier que ces nouvelles possibilités risquent de bouleverser (Collaboratif et technologie, adversaires ou symbiose ? Trois scénarios proposés par Philippe Jeanneaux). A lire dans notre édition départementale Mayenne.

assemblée-générale-fédération-des-cuma-de-la-mayenne-numérique-nouvelles-technologies-philippe-jeanneaux

« L’agriculture est le secteur où la productivité a le plus augmenté », présente Philippe Jeanneaux. Avec les machines, en 30 ans, elle a été multipliée par trois.

Si en 30ans, le travailleur agricole est devenu trois fois plus productif, gageons que ce n’est pas fini. Et cela passera par des organisations et des méthodes nouvelles (ou les induira). Dès lors beaucoup de scénarios sont possibles, beaucoup de questions se posent. Sans avoir déjà toutes les réponses, les responsables des cuma de la Mayenne ont déjà eu de quoi lancer la réflexion à propos de ce que sera l’avenir de l’agriculteur, s’ils le prennent en main, ou s’ils ne le font pas.

A lire aussi: Par et pour la technologie, leur système évolue

TITRE TEST
Simple Share Buttons