L’installation laitière n’est pas morte !

AFP
L’étude de l’Institut de l'Elevage intitulée "S'installer – transmettre" en production laitière, montre différentes trajectoires pour reprendre un outil de production existant. (© Idele)

Comment réussir la reprise des exploitations laitières ? L’Institut de l'Elevage a identifié plusieurs facteurs de réussite à partir d’une étude réalisée dans le Nord Pas-de-Calais où ce sujet se pose avec acuité. (© Idele)

14/02/2018 - 12:00

Partagez cet article: L’installation laitière n’est pas morte !

La fonte des exploitations laitières semble inexorable dans le Nord – Pas-de-Calais : entre 2000 et 2013, leur nombre est passé de 6500 à 3700. Il est tentant de céder au fatalisme au regard des nombreux nuages qui obscurcissent l’horizon de cette filière. Les auteurs de l’étude «S’installer – transmettre» publiée par l’Institut de l’Elevage (voir l’étude), entendent pourtant relever le pari de la transmission des exploitations. Ils ont mis en avant quatre cas pratiques qui s’appuient sur des expériences réelles en détaillant les leviers et les clés de réussite.  «Ces trajectoires ont été choisies car elles semblent favorables au maintien d’un plus grand nombre d’exploitations en limitant la dynamique d’agrandissement. Le maintien de ces exploitations va dans le sens d’un maillage plus important et donc du maintien d’une ambiance laitière favorable et d’un plus grand nombre d’emplois» plaident les auteurs de cette étude.

Prix «juste»

Le financement des reprises est l’un des premiers obstacles auxquels se confrontent les porteurs de projets. Fixer un prix de reprise équitable, qui reflète la rentabilité réelle de l’outil de production, est un vrai défi. La viabilité de l’installation en dépend. L’étude consacre un chapitre sur les prix de cession, les bases de négociation et les alternatives au financement bancaire classique. La transmission du foncier et des bâtiments et même de la maison d’habitation, peuvent être également des facteurs de blocage. Quelques exemples d’outils comme le GFA ou le bail cessible sont ici présentés. Le facteur humain est également pris en compte. L’épanouissement professionnel de chaque associé, ancien et nouveau, est en effet capital pour la réussite des installations sociétaires. Ce qui impose au départ de partager les mêmes objectifs techniques, économiques, et de rythme de travail aussi ! Dans le cas d’une reprise d’exploitation individuelle, une bonne osmose entre le cédant et le preneur sera déterminante également. Enfin, l’opportunité d’une transmission qui soit suffisamment anticipée ou progressive rajoute des chances à la réussite.

A lire aussi sur le sujet de l’installation:

L’installation facilitée pour les jeunes agriculteurs 

Des solutions à l’installation 

 

Publicité
Simple Share Buttons