Les producteurs de lait lèvent le blocage dans l’Ouest après un engagement des coopératives sur les prix

AFP
Après un accord entre syndicats représentants des producteurs laitiers et les coopératives laitières : Sodiaal s'engage a verser 25M d'euros

Les producteurs ont levé le blocage des coopératives laitières dans l'Ouest.

15/06/2017 - 11:58

Les producteurs de lait ont cessé mercredi en fin d'après-midi leurs actions de blocage dans l'Ouest après avoir obtenu un engagement des coopératives pour une revalorisation du prix du lait, a-t-on appris de sources syndicales.

Partagez cet article: Les producteurs de lait lèvent le blocage dans l’Ouest après un engagement des coopératives sur les prix

Les actions sur les sites sarthois du Mans (Sodiaal), en Loire-Atlantique à Ancenis (Terrena) et Herbignac (Agrial) bloqués depuis mardi, sont levées, ont précisé les sources syndicales. « Nous avons obtenu une valorisation du prix du lait qui sera à hauteur des coûts de productions, autour de 340 euros/1000L. Il s’agit d’un engagement des coopératives », a déclaré à l’AFP Mélanie Dubois, de la FDSEA 72.

La FDSEA et les Jeunes Agriculteurs (JA) ont annoncé dans un communiqué commun que « l’ensemble des coopératives s’est engagé à payer le prix du lait pour le 3ème trimestre (juillet, août et septembre) à hauteur des coûts de production. Pour la FDSEA et les JA de la Sarthe, ces coûts de production s’élèvent à 340EUR/1000L ».

La fin de la mobilisation des producteurs laitiers intervient après l’annonce de Sodiaal, première coopérative laitière française, qu’elle allait redistribuer près de 25 millions d’euros aux producteurs au titre de l’exercice 2016. La FNSEA et les JA, les deux syndicats agricoles majoritaires, ont part ailleurs indiqué que la Fédération Nationale des Producteurs de Lait (FNPL) va « convoquer les enseignes de la distribution ce vendredi après-midi à Paris ».

« L’objectif est que la distribution reste dans le même état d’esprit que lorsqu’elle a signé la Charte Laitière de Valeurs de la FNPL et dans le respect de la loi Sapin 2 », c’est-à-dire une transparence sur les marges, expliquent les deux syndicats.

Retrouvez aussi notre article : 340 ou 450 € les 1000 litres ?

TITRE TEST
Simple Share Buttons