[Séparateur de phases] Un système mobile à la cuma du Haut Doubs depuis 2 ans

Productions et énergies

David Vuillaume, Président de la cuma du Haut Doubs, devant le séparateur de phases mobile du groupe.

06/06/2018 - 18:00

Située près de la frontière franco-suisse, la cuma du Haut Doubs est équipée depuis deux hivers d'un séparateur de phases mobiles. David Vuillaume, le Président, nous explique l'organisation autour de cet équipement. Rencontre.

Partagez cet article: [Séparateur de phases] Un système mobile à la cuma du Haut Doubs depuis 2 ans

Depuis 2016, la cuma du Haut Doubs, qui regroupe 35 adhérents près de la frontière franco-suisse, est équipée d’un séparateur de phases FAN monté sur une remorque. Un équipement pour la gestion des effluents d’élevage utilisé par 7 exploitations laitières de 25 à 90 VL, située entre 900 et 1.000 m d’altitude. Un investissement de 42.000 euros (dont 20.000 euros de subventions).

Faciliter les épandages avec le pendillard

« Le séparateur de phases est stocké chez le responsable de ce matériel et il est nettoyé avant chaque utilisation », explique David Vuillaume, président de la cuma du Haut Doubs. « Je l’utilise sur mon exploitation entre 1 et 3 fois par an, soit environ 120h. En général, il reste 3 à 4 jours sur une exploitation. »

Cet outil est facturé aux adhérents 14 €/h hors électricité. Le coût en électricité est estimé « au maximum à 1 €/h ».

La cuma s’est intéressé à cet équipement principalement pour faciliter l’épandage avec le pendillard et avoir des lisiers clairs pour l’été. « Avec le séparateur de phases, on limite le risque d’avoir un lisier trop épais et d’en retrouver lors de la deuxième coupe. Côté réglages, nous cherchons avant tout à maximiser le débit et avoir un fumier pas trop sec. »

Plus d’engrais chimique

Avec ce système, David Vuillaume n’utilise plus aujourd’hui d’engrais chimique sur son exploitation (Gaec de la Vuillaumière). « Nous faisons tout avec les effluents. Le fumier est épandu de manière classique en alternance avec le lisier. »

IMG_2981

Le séparateur de phases FAN de la cuma est équipé d’un tapis électrique qui peut atteindre 4m de haut lors de son déploiement.

Au global, la cuma est satisfaite de son séparateur de phases. Le groupe souligne cependant un point d’amélioration : la pompe à lobes (chargée d’aspirer le lisier) qui a tendance à perdre sa capacité d’amorçage lorsque les lobes sont usés.

A lire également sur cette thématique :

[Gestion des lisiers] Une solution mobile de séparation de phases chez Bauer

Une meilleure gestion des effluents d’élevage grâce au séparateur de phases

Séparateur de phases : 15 exploitations mobilisées

 

Publicité
Simple Share Buttons