Le Space en marche pour définir un cap

Le national
L'équipe du Space dirigée par Anne-Marie Quéméneur et Marcel Denieul (premier sur sa gauche) met un accent de dynamisme sur l'élevage avec cette édition 2017. Rendre l'innovation plus accessible sera une de ses portées.

L'équipe du Space dirigée par Anne-Marie Quéméneur et Marcel Denieul (premier sur sa gauche) met un accent de dynamisme sur l'élevage avec cette édition 2017. Rendre l'innovation plus accessible sera une de ses portées.

11/05/2017 - 08:22

Lieu où s’enrichissent les réflexions et l’innovation, le Space lui-même se modernise. Ses responsables notent l’intérêt que manifestent les exposants. Ils invitent le nouveau président et son futur gouvernement à se positionner sur la question de l’élevage.

Partagez cet article: Le Space en marche pour définir un cap

Lancée dans l’organisation de l’édition 2017 du «salon de l’élevage et des éleveurs», comme le présente son président Marcel Denieul, l’équipe du Space en a dévoilé les premiers contours, empreints de nouveauté. En préambule, des chiffres: Anne-Marie Quéméneur, commissaire générale, affiche l’attractivité du rendez-vous. Déjà plus de 140 nouveaux exposants inscrits et des halls où des demandes n’ont pu être satisfaites, à l’instar du numéro 1. «350m² ne pourront pas y être attribués faute de place», souligne la commissaire.

Démocratisation de l’innovation

André Sergent argumente: «les exposants ne viennent pas par hasard, et même s’il faut entendre les sirènes» qui soulignent les difficultés, dans les exploitations qui se projettent, «il y a des investissements.» L’éleveur finistérien est responsable de la plateforme R&D qui acquiert une identité cette année en devenant «l’espace pour l’avenir». «La découverte des nouveautés est une des principales motivations des visiteurs du Space», argumente Anne-Marie Quéméneur. L’espace pour demain s’y consacre avec « la robotique au service de l’éleveur » en thème pour cette année.

«Deux tiers des installations de traite vendues actuellement sont des robots», souligne André Sergent. «Mais la robotique, ce n’est pas que ça.» L’idée conductrice de cet espace de l’avenir est de présenter ce qui existe. «La robotique, ce n’est pas que pour une élite des éleveurs et ça sert à alléger les conditions de travail face à l’augmentation des moyens de production sur les structures.» Pour le souligner, l’espace prévoit de se baser aussi sur le témoignage d’éleveurs équipés qui parleront de leur vie avant les automates, comme de leur quotidien actuel, en insistant sur la réflexion technique et économique à mener pour avancer avec la robotisation.

Des nouveaux logos

Le SPACE en marche pour définir un cap.

Le SPACE en marche pour définir un cap.

L’appel à candidatures est ouvert jusqu’au 29 mai, sa liste est donc encore à définir. Mais, déjà, il est connu que le concours des Innov’Space est l’autre événement dans l’événement à voir un nouveau logo l’habiller. Le Space bouge. Il se rapproche, puisqu’en septembre, avec une nouvelle ligne ferroviaire ouverte, Rennes ne sera plus qu’à 1h25 de la capitale. «Nous sommes en relation avec l’aéroport de Rennes qui a contacté les compagnies afin de renforcer les liaisons au moment du salon», complète Anne-Marie Quéméneur, espérant par exemple des vols quotidiens de et vers Amsterdam.

Présidentielle invitation

En 30 ans, le salon rennais s’est fait sa place dans le calendrier des évènements internationaux dédiés à l’élevage. Pour Jacques Jaouen, «il y a des pays au sein de l’union européenne où les éleveurs s’en sortent mieux qu’en France.» Tout n’est pas de la seule responsabilité de l’Europe. «Des décisions peuvent être prises au niveau national», pour aider les éleveurs. Le président de la chambre régionale d’agriculture estime surtout que l’élevage français «a besoin d’un cap.»

Fort de son statut, le Space lance une invitation au nouveau président de la République afin qu’il vienne «présenter sa vision de l’élevage», annonce Marcel Denieul. En septembre, entre le 12 et le 15, le nouvel élu Macron aura donc une occasion en or de définir clairement et publiquement ce cap.

Publicité
Simple Share Buttons