Zasso électrocute les mauvaises herbes

Nouveautés
zasso electroherb

Le courant passe ici entre less deux rangées d'électrodes (Crédit : Zasso Europe).

13/06/2017 - 06:30

Un procédé brésilien développé par des Suisses et des Allemands : l’Electroherb arrive comme une nouvelle alternative au désherbage chimique. Avec des avantages sur le désherbage mécanique.

Partagez cet article: Zasso électrocute les mauvaises herbes

La société brésilienne Zasso a développé un système de désherbage total par électrocution, l’Electroherb. Le principe : faire circuler du courant à travers la plante, racines comprises, au moyen de deux électrodes, l’une qui touche les parties aériennes, l’autre qui entre dans le sol ou qui touche d’autres plantes situées plus loin. Pour du désherbage urbain sur sol dur, d’autres configurations sont possibles. Pour un désherbage sélectif entre rangs d’une culture (soja, par exemple), des caches permettent aux électrodes de toucher seulement les adventices.

Zasso Electroherb

Le tracteur entraîne la génératrice électrique qui envoie le courant entre le sol et les plantes.

Désherbage total

Le courant est fourni par une génératrice animée par la prise de force. Ses caractéristiques détaillées ne sont pas communiquées. Le constructeur parle seulement de «haute fréquence» et d’un réglage en fonction des conditions de travail. L’énergie déployée va de 100 à 1000 joules, de quoi tuer les tissus sans les brûler ni même les faire éclater. Une durée de contact de 0,2 à 0,5 s est généralement nécessaire. Pour le fabricant, l’Electroherb évite l’emploi de molécules chimiques. Comme le désherbage mécanique, il n’est pas sensible aux phénomènes de résistance, mais avec en plus l’avantage qu’il ne déplace pas de terre et n’est pas sensible aux conditions météo. Par contre, l’effet sur la faune du sol aux environs immédiats des racines d’adventices mériterait d’être éclairci.

zasso electroherb

Une rampe avec des caches pour intervenir dans du soja (crédit : Zasso Brésil).

En développement

Avec l’arrivée de partenaires financiers suisses, Zasso commence à s’implanter en Europe (Allemagne, Suisse, Angleterre…) et a déjà réalisé quelques démonstrations. Mais le constructeur prend son temps pour sécuriser sa machine. Si l’Electroherb fonctionne, cette technologie pourrait résoudre de nombreuses questions, et notamment le désherbage sans phytos dans les communes, ou la destruction des  vivaces en bio. A suivre…

Publicité
Simple Share Buttons