[Avis Ropa Panther 2] Une intégrale confortable et efficace

Machinisme Agricole Tests et avis

Deux bennes de 18 tonnes minimum sont nécessaires pour suivre la cadence de la Panther 2.

27/12/2018 - 06:22

La Ropa Panther de deuxième génération de la cuma de Auve (Marne) récoltait ses premières betteraves cette année. La saison terminée, il est temps de faire le point sur ce qu'ils retiennent de cette intégrale à deux essieux.

Partagez cet article: [Avis Ropa Panther 2] Une intégrale confortable et efficace

Au nord-est de Châlons-en-Champagne dans la Marne, la cuma de Auve inaugurait cette année son intégrale à deux essieux Ropa Panther 2. Cette petite soeur de la Ropa Tiger 6, avec qui elle partage son moteur 6 cylindres Volvo de 16,12 litres de cylindrée (deux niveaux de puissance disponibles : 700 et 768 ch), dispose d’une trémie de 30 m3 de capacité. Ce n’est pas la première intégrale de la cuma, qui a réalisé ses chantiers de récolte de betteraves 2016 et 2017 au volant d’une Panther de première génération (elle-même succédant à une automotrice Matrot).

Pour en savoir plus sur la stratégie de récolte des betteraves de la cuma de Auve, sur le passage d’une automotrice à une intégrale ainsi que sur les coûts de récolte de betteraves observés, rendez-vous dans le numéro de décembre du magazine Entraid’ (p44 et 45).

Un bâti arracheur à socs indépendants

La grosse nouveauté qui distinguent les deux générations de Ropa Panther est l’arrivée d’un bâti arracheur à socs indépendants :  « chaque soc est capable désormais de suivre individuellement le terrain, avec à la clé un gain de productivité » présente Gwenaël Delacour, vice-président et responsable de la section betterave à la cuma de Auve.

Le bâti arracheur ramasse 6 rangs de betterave à chaque passage, avec un suivi du terrain individuel pour chaque soc.

La qualité d’arrachage est au rendez-vous avec « un travail de scalpage en parcelles homogènes sans comparaison avec celui d’une automotrice » précise Gwenaël Delacour. L’intégrale Panther 2 s’est montrée efficace en conditions sèches, comme en conditions humides, « on sort les betteraves sans les casser ! Avec l’augmentation des surfaces et l’allongement des campagnes, il faut être capable de sortir les betteraves même en conditions grasses. »

Autre point fort de la machine : le nettoyage. « Il est possible d’inverser le sens de fonctionnement d’un ou deux des six rouleaux de la table de nettoyage. Le débit baisse un peu mais la qualité du nettoyage est optimisée. C’est un compromis à trouver. »

A noter, la Panther 2 est disponible en deux versions d’effeuilleuse : intégrale avec dépôts des déchets au centre, ou à éjection latérale (version plus onéreuse).

15 ha/jour

La nouvelle génération de Panther se distingue également de la précédente par un gain de puissance (6 cylindres Mercedes de 530 ch sur la première génération) appréciée par le chauffeur Marc Castro. « Sur la génération précédente la puissance pouvait être juste lorsqu’on vidangeait en récoltant dans une légère côte avec de mauvaises conditions. Désormais plus besoin de ralentir. »

La motorisation Volvo de 16,12 litres permet d’arracher à 1100 tr/min. Durant le chantier filmé (voir vidéo en fin d’article) une consommation au champ de 32 l/h a été relevée. « La consommation moyenne de la Ropa Panther 2 (champ et route) est de 39 l/h, » précise Marc Castro.

Concernant la logistique, deux bennes de 18 tonnes suivent l’intégrale qui vidange en roulant. Le chauffeur de la benne se met à vitesse constante et surveille l’écartement avec l’intégrale. Il ne regarde pas derrière, c’est le chauffeur de l’intégrale qui gère le chargement de la remorque. Une organisation qui permet d’arracher jusqu’à 15 hectares par jour.

Une cabine confortable

Le chauffeur a également apprécié le confort en cabine. « La première chose qu’on remarque en passant d’une automotrice à une intégrale, c’est que l’intégrale est plus silencieuse en cabine de part la position du moteur » explique Marc Castro. Le nouveau siège et la bonne visibilité sur le bâti arracheur renforce ce sentiment de confort.

3 caméras permettent au chauffeur de surveiller le bon déroulement du chantier, ici le chargement de la benne.

Côté conduite, la Ropa Panther 2 se guide automatiquement sur le rang et la majorité des fonctions se pilotent via un écran tactile de 12,1 pouces sur la droite de la cabine. Pour favoriser l’ergonomie, les commandes du déchargement sont séparées sur un boîtier à gauche du chauffeur. Une organisation jugée pratique et confortable. Marc Castro apprécie également la compensation automatique des dévers. Côté manœuvrabilité, les 4 roues directrices et l’articulation du châssis (jusqu’à 60°) facilitent les bouts de parcelles. La Ropa Panther 2 est également « facile à conduire sur la route avec son gabarit de 2,80 m de largeur hors tout » déclare Marc Castro.

A découvrir ci-dessous pour illustrer ces propos : quelques images d’un chantier de récolte de betteraves en Ropa Panther 2 à proximité de Auve.

A lire également sur les machines Ropa :

Ropa France, distributeur exclusif des débardeurs Bergmann

768 ch pour l’intégrale Tiger 6

La Ropa Panther 2 de la cuma de Auve a récolté près de 550 ha en 2018.

A lire également sur les arrachages de betteraves :

La cuma de Coutempierre (Loiret) renouvelle son intégrale tous les 2 ans

Arrachage de betteraves : quelles stratégies d’équipement ?

 

Publicité
Simple Share Buttons