[Claas Cargos ICT] Laissez le volant à la remorque!

Nouveautés
remorque_alimentation_Claas

Avec l'ICT, Claas annonce une qualité de travail en hausse, grâce à une alimentation régulière.

14/06/2018 - 18:33

Avec l'ICT, c'est la remorque autochargeuse qui prend le contrôle du tracteur ou, tout du moins, qui en gère la vitesse d'avancement selon sa charge. A la clé, une double promesse: une hausse de productivité et de qualité du travail, le tout en apportant plus de confort au chauffeur. Explications.

Partagez cet article: [Claas Cargos ICT] Laissez le volant à la remorque!

Durant quelques heures, la Rédaction d’Entraid’ a pu essayer, sur un chantier de récolte de luzerne dans la Marne, une remorque autochargeuse Claas Cargos 8400, équipée de la technologie ICT (Implement Control Tractor), c’est-à-dire dotée de la capacité à contrôler les fonctions de vitesse d’avancement du tracteur et d’arrêt de l’ensemble pour prévenir tout bourrage.

L’intérêt: d’une part, accroître la productivité avec une machine utilisée au maximum de ses capacités et d’autre part, améliorer la qualité de travail en garantissant une alimentation homogène de la remorque. Le tout en apportant du confort au chauffeur qui n’a plus besoin de se retourner pour surveiller continuellement son pick-up.

Pour cette prise en main, la Cargos 8400 était attelée à un Claas Axion 830 (finition Cebis) de 235ch. Présentation en vidéo avec François-Régis Mathieu, coordinateur des chefs produits Claas Presses, Fenaison et Télescopiques.

Comment ça marche?

Une des spécificités des remorques Claas Cargos est l’entrainement hydraulique du pick-up. Combiné au circuit load sensing du tracteur, cet équipement permet de mesurer en amont l’approvisionnement de la remorque. Le système ICT s’appuie sur cette information pour commander la vitesse d’avancement du tracteur. En pratique, il n’y a plus qu’à sélectionner la vitesse maximale qu’autorise l’opérateur au tracteur au champ, ainsi que la vitesse pour les manœuvres en bout de parcelle.

A noter concernant l’alimentation de la remorque, le déclenchement de l’avancement du tapis de la remorque (pour une répartition homogène du fourrage à l’intérieur de cette dernière) est commandé par deux informations: la mesure du couple au niveau du rotor et la mesure de la pression du fourrage sur la tôle supérieure.

Du coup, que fait le chauffeur?

Autant le dire tout de suite, l’ICT n’a pas vocation à remplacer le chauffeur! En le libérant de la surveillance du pick-up, l’objectif est de le recentrer sur son expertise du fourrage. En outre, c’est lui qui va adapter la réactivité de l’ICT à la qualité du fourrage ramassé. Par exemple, plus le fourrage est humide et dense, plus il faudra une réactivité forte du système.

Précisons également que, pour des raisons de sécurité, l’ICT s’active obligatoirement depuis le levier du tracteur (impossible de le lancer directement depuis le boîtier).

Est-ce compatible avec tous les tracteurs?

A l’heure actuelle, l’ICT fonctionne uniquement avec des tracteurs Claas des dernières générations.

Mais, ce système répond aux standards de l’AEF et, plus particulièrement, à la fonctionnalité Isobus TIM qui garantit une communication bidirectionnelle: du tracteur vers l’outil et réciproquement (à la différence de la fonctionnalité TECU). Ainsi, tous les tracteurs qui répondront demain à ces critères seront compatibles avec l’ICT.

Pour en savoir plus sur les différentes fonctionnalités Isobus, rendez-vous sur normes TIM de l’AEF.

Combien ça coûte?

Le Claas ICT est commercialisé au prix catalogue de 1.072€ HT.

A noter, il est possible de le monter en accessoires sur des remorques autochargeuses déjà en circulation à condition qu’elles soient de dernière génération (c’était le cas sur notre modèle d’essai).

IMG_0168

La Claas Cargos 8400 de notre essai offre un volume de transport de 36 m3.

A lire sur cette thématique:

[Essai BigBaler 1290 Plus Isobus class III] Quand la presse prend le contrôle du tracteur, « ça fait tout drôle »

Isobus class III : comment ça fonctionne sur un BigBaler 1290 Plus

L’Isobus, comment ça marche ?

Egalement dans l’actualité de Claas:

[Essai Claas Axion 920] Premier tour de roue dans le numérique

[Rayon X / Claas Arion 630] Bien dans le peloton

Publicité
Simple Share Buttons