[Témoignages] Je loue, tu loues, il loue du matériel agricole

Sur le terrain
location tracteur valtra

Ils ont pris ou donné en location, trois agriculteurs s'expliquent.

09/03/2016 - 06:30

Les sites internet de location de matériels agricoles se multiplient. Des utilisateurs témoignent.

Partagez cet article: [Témoignages] Je loue, tu loues, il loue du matériel agricole

Morgan Abadie, entrepreneur forestier spécialisé dans l’entretien des rivières, a pris en location des tracteurs avec Votremachine.com (180 et 220 ch), sur un mois pour des chantiers de broyage. Il attendait la livraison d’un tracteur. Il recommencera si besoin, l’économie réalisée étant importante (100 € HT/jour) par rapport à la solution précédente.

Prix attractif

«La gamme proposée est large. Du coup, au niveau du tarif, on arrive à trouver des offres intéressantes, et à proximité du chantier. Je pense qu’en faisant appel à des propriétaires, ce sont des matériels en production et quand ils les mettent à disposition, ils le font ‘à temps perdu’. C’est toujours mieux de l’avoir en location qu’à la maison, ça les incite à avoir des prix peut-être plus attractifs. C’est aussi très flexible : je m’étais engagé sur 15 jours au niveau du premier tracteur, finalement les intempéries ont fait qu’on a dû arrêter au bout de 4-5 jours, mais à aucun moment, le propriétaire n’est venu râler. Pour moi, c’était ‘tout bénéf’.»

De la souplesse

François Lesparre, agriculteur (céréales, maïs grain, volailles) et adhérent de la cuma des Etangs (40), a utilisé sur son exploitation un gros covercrop équipé d’un système d’épandage pour semis d’engrais vert, pendant 3 jours sur une grande surface. Il venait de chez un agriculteur propriétaire, via le même site que précédemment. Il s’agissait d’un besoin ponctuel : implantation de radis. Il recommencera au printemps, pour le déchaumage. «On va s’équiper avec ce matériel en cuma, sans doute. Pour une prestation ponctuelle, trois jours, ça convient parfaitement. C’était pertinent au niveau tarif. Cela ne répond pas à toutes les situations, mais quand les plannings des machines se tamponnent, des interventions peuvent rentrer en concurrence et dans ce cas-là, ça convient tout à fait. Ça permet de se donner de la souplesse. A une condition : que les tarifs restent raisonnables, basés sur les tarifs d’entraide par exemple. Les assurances, c’est très sécurisant aussi.»

Du beurre dans les épinards

Vincent Cazalis

Vincent Cazalis a mis à disposition des matériels.

Vincent Cazalis, agriculteur (maïs et céréales) et adhérent de la cuma du Plan (40), a mis à disposition des matériels sur un site de location. Deux fois un tracteur forestier et deux fois une benne (3 essieux, 24 t). «Les utilisateurs faisaient du débardage, des activités para-agricoles. C’est un peu l’esprit de ce site, y compris avec l’intégration des cuma : on est là, sur un territoire et si on peut payer une partie de l’annuité en le louant quelques jours par an, autant mettre du beurre dans les épinards. J’ai payé la moitié de l’annuité de mon tracteur avec ces opérations.»

Pour plus d’informations :

[Dossier] L’entraide 3.0 : la location de matériel, les plates-formes se multiplient

VotreMachine.com : Moins de charges et plus de revenus avec la location

WeFarmupL’entraide passe au 3.0

Encore un temps d’avance ! Economie Collaborative 

JURIDIQUE : Location entre agriculteurs et cuma : un cadre nécessaire

Sacré programme au sommaire d’Entraid de mars 2016. Recevez cette édition d’Entraid.

Tous les compléments web du mensuel de mars sont à retrouver dans notre dossier : Les compléments du magazine de mars 2016

Publicité
Simple Share Buttons