Un nouvel outil de désherbage mécanique pour les pommiers

www.youtube.com/watch?v=CDYNkOxSwDU&feature=youtu.be
13/06/2016 - 06:30

Quand des arboriculteurs, leur coopérative et un constructeur œuvrent ensemble à la mise au point d’un matériel de désherbage mécanique.

Partagez cet article: Un nouvel outil de désherbage mécanique pour les pommiers

La cuma L’Arédienne (Haute-Vienne) a investi dans un nouvel outil de désherbage mécanique pour les vergers de pommiers, un Guidalex de chez Souslikoff, développé avec Invenio, et adapté aux vergers de ce secteur. Un projet développé avec la coopérative Limdor et le lycée La Faye. Cet appareil porté à l’avant d’un tracteur travaille deux demi-rangs en même temps, et bénéficie d’automatismes pour le suivi précis des rangs et le respect de la profondeur de travail (objectif : 5 cm). Il comprend de chaque côté une lame, un soc s’effaçant à chaque plant grâce à un palpeur et un dispositif d’effacement pneumatique (plus réactif que l’hydraulique), un cure-cep, et des disques pour affiner le travail. Au cours de la première campagne de tests, le débit a évolué entre 0,5 et 1 ha/h, selon la longueur des rangs, le salissement, la météo. Cinq passages entre mars et juin semblent nécessaires en année moyenne.

Un bon débit

Pesant plus de 1 t, le Guidalex demande un tracteur disposant d’un relevage avant puissant. Un bon débit hydraulique est également nécessaire pour animer le compresseur d’air et assurer les mouvements du châssis. L’ensemble mesure environ 6 m de long, ce qui peut également imposer des manœuvres en bout de rang. Le travail est à ce jour assez satisfaisant, mais une finition est parfois nécessaire. Un outil à brosse rotative, l’Herbanet, semble bien adapté à cette tâche.

Guidalex

Les deux demi-outils suivent automatiquement les rangs (le tracteur de la cuma n’était pas encore livré le jour de la photo).

La coop à la manœuvre

L’initiative est partie de la coopérative Limdor, qui rassemble 420 ha tous labellisés «vergers écoresponsables». Elle cherche à apporter à ses adhérents, qu’ils soient en bio ou en conventionnel, des solutions pour réduire les phytos. Elle est également à l’initiative du GIEE «Pour des vergers durables». Le travail du sol a été préféré à l’enherbement total, notamment pour lutter contre les rongeurs. Un groupe de six adhérents de Limdor a participé à des essais avec Invenio et Souslikoff. Ce dernier s’est même fortement engagé en mettant à disposition un prototype sur toute une saison en 2015.

Un chauffeur dédié

La cuma Arédienne a réalisé l’investissement pour 2016, avec neuf adhérents rassemblant 100 ha de vergers, et un objectif de 50% en désherbage mécanique. Les responsables ont monté un projet d’aide PCAE cuma, avec l’outil plus un tracteur dédié, pour une meilleure efficacité. Pour la même raison, ils ont confié la conduite à un salarié (groupement d’employeur), qui est remplacé par un adhérent en dehors des horaires de travail normaux. Quand l’herbe est poussante et que les créneaux météo sont réduits, il faut pouvoir intervenir rapidement et un seul chauffeur n’y suffit pas. Le salarié centralise les demandes et organise la tournée de proche en proche en évitant les détours sur la route, synonymes de pertes de temps.

Voir un autre matériel de désherbage similaire.

Les chiffres

  • Groupe cuma : 50 ha, 9 adhérents
  • Prix du Guidalex : 27 000 €
  • Prix du tracteur : 80 000 €
  • Débit : 1,5 h/ha en moyenne
  • Campagne estimée : 5 passages
Herbanet

L’Herbanet donne satisfaction pour parfaire le travail du Guidalex si nécessaire.

 


Le complément du mensuel Entraid de juillet-août 2016 

Retrouvez tous les compléments du mensuel de juillet 2016 sur entraid.com dans notredossier spécial en cliquant sur l’image.

Valtra N à l'épreuve de la génération Y juillet-août 2016 Entraid

Cliquez sur l’image pour accéder aux compléments.

Si vous souhaitez recevoir Entraid’ Magazine : abonnez-vous.


Publicité
Simple Share Buttons