Ouvrir la 4 voies aux engins agricoles

Réglementation
Réglementation routière_circulation 4 voies_Bressuire

Les agriculteurs, cuma, ETA et leurs représentants dénoncent unanimement l’interdiction faite aux engins agricoles d’emprunter la 4 voies de contournement de Bressuire.

05/03/2018 - 18:03

Les conducteurs d’engins agricoles de la région de Bressuire (79) sont pénalisés par l’interdiction d’emprunter la route à 2 fois 2 voies de contournement de la ville. Unanimement, ils ont signé une lettre ouverte pour demander l’autorisation de circuler.

Partagez cet article: Ouvrir la 4 voies aux engins agricoles

Le président de la cuma la Breuillaise (Deux-Sèvres), Joseph Guérineau, est un homme déterminé. Avec ses collègues agriculteurs, entrepreneurs de travaux agricoles et, bien sûr, tous les adhérents et salariés de la cuma qu’il préside, il est particulièrement remonté contre l’impossibilité d’emprunter sur une longueur de 8km, la portion de 4 voies au nord de l’agglomération de Bressuire. Cette disposition est très pénalisante. Les conducteurs d’engins, au volant de machines souvent encombrantes, sont en effet contraints de circuler dans la ville avec tous les risques que cela comporte. Malgré l’interdiction, quelques agriculteurs se résignent à circuler sur le tronçon prohibé aux engins agricoles, au risque de se prendre une prune…

Réclamation unanime

Les agriculteurs ne sous-estiment pas la dangerosité de ce type de tronçons à 2 fois 2 voies dont la vitesse autorisée est de 110km/h, alors que les tracteurs ne roulent qu’à 40!«Mais cela reste finalement moins dangereux », plaident en chœur tous les signataires de la lettre adressée à la direction interdépartementale des routes et envoyée en copie à la préfète, au président du conseil départemental et au maire de Bressuire. L’ensemble des responsables syndicaux (Fdsea, JA, Coordination Rurale et Confédération Paysanne), le président de la chambre d’agriculture ainsi que celui des ETA et de la fdcuma des Deux-Sèvres ont joint leur signature à celle de Joseph Guérineau, qui a initié cette démarche. La lettre a été remise aussi, en mains propres, aux représentants de l’Etat présents à la journée d’information organisée à leur intention par la fdcuma des Deux-Sèvres, le 27 février, dans les locaux de la cuma la Breuillaise.

Trouver des solutions

Dans de nombreux endroits du territoire, la circulation des engins agricoles est lourdement entravée par une réglementation très restrictive ou des aménagements urbains particulièrement limitants pour les convois agricoles. Cependant, dans certains endroits, des tronçons à 4 voies ont malgré tout été autorisés aux machines agricoles comme à Bournezeau, La Roche-sur-Yon ou Fontenay-le-Comte en Vendée. Ce qui tend à montrer que les impératifs de sécurité automobile et les besoins de circulation des agriculteurs peuvent être compatibles, dans l’intérêt de tous…

A lire aussi :

Deux régimes de circulation pour les moissonneuses 

 

Publicité
Simple Share Buttons