Améliorer le sciage des bûches

En région
Démo de sciage de bois bûches en cuma.

L’objectif de cette démo vosgienne: voir en action des machines qui puissent entrer dans le parc matériel d’une cuma. Ici, la scie Posch Smartcut 700 avec canal à mouvement alternatif.

01/11/2017 - 18:00

La cuma des Deux Vallées réfléchit à la possibilité d’offrir un nouveau service à ses adhérents. Avant d’avancer plus loin dans l’étude économique, les machines, des scies, ont pu exprimer leur potentiel chacune au pied d’un tas de bois.

Partagez cet article: Améliorer le sciage des bûches

Dans les Vosges, nombreux sont ceux qui manipulent 20 à 30 stères de bûches chaque année. Les responsables de la cuma des Deux Vallées ont donc décidé de se mettre en quête d’un équipement rendant cette étape moins pénible.

Autour de Damien Perry, son président, le conseil d’administration a contacté quelques fournisseurs pour mettre en place une démonstration. Objectif? Observer en condition des machines alliant efficacité et simplicité, qui puissent entrer dans le parc matériel d’une cuma et afficher un coût d’utilisation supportable pour un groupe motivé.

C’est donc sur la commune du Syndicat, chez Pascal Lambert, que la cuma des Deux Vallées a convié ses adhérents et plus largement tous les intéressés à observer les deux équipements attelés derrière un tracteur.

Au pied d’un tas de bois conséquent, les bennes placées sous les tapis, les réhausses ensilage fraîchement démontées, les deux sociétés sollicitées ont alterné démonstrations et explications.

Coût attractif en groupe

Autour du verre de l’amitié qui concluait cet après-midi, on s’est bien sûr mis à compter les stères que chacun passait sous la lame. Il est apparu que le coût d’investissement, plutôt dissuasif de prime abord, était plus raisonnable dans le cadre d’un groupe.

Dans ce secteur des Vosges des vallées de la Moselle/Moselotte où la cuma des Deux Vallées œuvre, le bois concerne un grand nombre d’agriculteurs et dans des volumes plutôt imposants. Aussi pour son président, Damien Perry, il n’y a guère de doute. La cuma devrait, durant l’hiver prochain, poser les chiffres sur la table et étudier un éventuel projet avec les utilisateurs intéressés.

Côté machines

Les deux outils en démonstrations sont portés par le relevage et actionnés par la prise de force. Leur besoin en puissance est relativement sobre, de l’ordre de 20 à 30chevaux. Pour autant l’utilisation d’un petit tracteur aura ses limites car il faut tout de même porter les 8 à 900kg selon la marque et les versions.

 

Une scie en démonstration pour une cuma vosgienne.

Deuxième équipement en démonstration: la scie AMR équipée d’un barillet rotatif pour alimenter les bûches.

La Scie AMR Quatromat Sat 4-700: présentée par Romuald Gehin, commercial par Martin HVA. Les bûches sont chargées dans le barillet à alvéoles qui tourne sur lui-même et entraîne le bois contre la lame.

Une option permet de choisir entre 3 ou 4alvéoles, pour traiter du bois plus ou moins imposant (diam. max de 16cm en bois rond et 24cm en bois fendu pour la version 4alvéoles). Les morceaux sont coupés à la longueur souhaitée, de 25 à 50cm, et évacués sur un tapis.

Le tapis de 5m placé à la perpendiculaire est, sur option, orientable droite/gauche de + ou – 15°, soit une variation totale possible de 30°. Le tapis est relevable, par un treuil manuel et un câble, à 3m de hauteur maxi en position de service. Les vitesses de la scie et du tapis sont modifiables.

Le rendement annoncé pourrait atteindre 12stères par heure. Le tarif pour le modèle présenté est de l’ordre de 12.000€ HT. Sur option, un châssis traîné peut accueillir cette scie.

La Scie Posch Smartcut 700: présentée par Jean-Marc Bassler, de la société Nidal, importateur de la marque. Ce matériel autrichien accueille le bois à scier (diamètre maxi de 20cm) au travers d’un canal. Celui-ci est incliné et effectue des mouvements de va-et-vient, juste au dessus de la lame en rotation. Par gravité, les bûches sont sciées en morceaux de 15 à 52cm. Le débit annoncé est de l’ordre de 4 à 8stères par heure.

En complément, l’option Sensostart permet la détection des bûches par ultrasons et lance la procédure de sciage uniquement quand le canal est alimenté.

Le tapis de 4m de long en série assure le transfert des bûches dans la benne à une hauteur maxi de 2,40m (2,80m si option tapis 5m). Sa tension automatique est pilotée par un vérin alors que son inclinaison est réglable manuellement par manivelle. L’affûtage de lame, de 70cm de diamètre, est recommandé toutes les 300heures.

Le tarif annoncé oscille entre 13 et 20.000€ selon les options retenues: tapis 5m, déport hydraulique facilitant le transport…

Christian Krebs
Publicité
Simple Share Buttons