[Initiatives] Plus d’intermédiaire !

Elevages
Un groupe d’éleveurs regroupés sous forme de SAS ont constitué leur propre organisation collective pour conditionner, transformer et commercialiser eux-mêmes leur lait. Chaque éleveur se mouille pour promouvoir leur marque "En direct des éleveurs"

Les éleveurs engagés dans la marque producteur « En Direct des éleveurs » veulent directement maîtriser la transformation et la commercialisation de leur lait de qualité, sans passer par des intermédiaires.

06/12/2017 - 14:00

Quelques producteurs sont à l’origine de la marque « En Direct des éleveurs » dont le principe est de vendre leur lait indépendamment des circuits industriels.

Partagez cet article: [Initiatives] Plus d’intermédiaire !

Après quatre ans d’études et un an de travaux, neuf exploitations laitières de Loire-Atlantique, de Charente et de Haute-Vienne ont créé une SAS « De Nous à Vous » qui fonctionne comme une petite coopérative. Objectif affiché : produire, transformer et vendre eux-mêmes leur lait. Désormais, ils sont quatorze exploitations. Leur laiterie, située à Remouillé en Loire Atlantique, a été construite en 2015, financée pour une partie en crowdfunding. Leur leitmotiv : pas d’intermédiaire et un lait de qualité bien tracé (pas d’OGM ni d’huile de palme, haute teneur en omégas 3) vendu sur la marque « En Direct des éleveurs » depuis 2016 avec un nouveau packaging pratique pour les briques (micro-ondable, refermable, avec un poignée).

Dialoguer avec les consommateurs

Ils livrent plus de 300 magasins Système U, Centre E.Leclerc ainsi que des collectivités et des clients pour la restauration hors-domicile. Véronique et Christophe Delage, un couple d’éleveurs charentais impliqués dans cette démarche, ont relaté leurs parcours à l’assemblée générale de la fédération des cuma des Charentes en mars dernier. « Nous assurons nous-mêmes des animations dans les grandes surfaces pour promouvoir notre lait ». Le prix du lait payé dépasse sensiblement les tarifs pratiqués par les autres laiteries. Et les producteurs concernés ont le sentiment d’avoir réinstauré un dialogue fructueux avec les consommateurs en maîtrisant l’ensemble de la filière.

A lire sur le même sujet, le prochain article à paraître dans le numéro mensuel Entraid’ de décembre 2017, consacré à la coopérative laitière Cant’Avey’Lot. Si vous voulez recevoir le numéro, cliquez-ici .

Publicité
Simple Share Buttons