La cuma investit dans des remorques monocoques

En région
La cuma de Trois Monts dans le secteur de la Goutelle dans le Puy-de-Dôme expose ses remorques et renouvelle son matériel régulièrement.

Gilles Morel et Sébastien Guillot, président et secrétaire de la cuma des Trois Monts : «Dans la cuma, les remorques répondent à un réel besoin. »

03/08/2017 - 17:39

Dans le secteur de la Goutelle, la cuma des Trois Monts est seule à investir dans des remorques monocoques de différentes capacités. Un choix osé mais qui répond aux
besoins des adhérents.

Partagez cet article: La cuma investit dans des remorques monocoques

Démarrée à sept il y a 25 ans, la cuma des Trois Monts accueille aujourd’hui une trentaine d’adhérents. Constituée à l’origine pour faire les ensilages, elle abandonne rapidement cette activité (manque de surfaces) et acquiert progressivement du matériel non motorisé, adapté notamment à la fauche.

Un parc de cinq remorques

La singularité de cette cuma tient à son parc de cinq remorques monocoques d’une capacité de 10 à 17 tonnes et d’une valeur global de 100 000 €. «Nous avons investi la première fois dans une remorque-benne de 10 t, puis une deuxième. Avant de franchir le pas en 2007, avec l’acquisition d’une remorque de 13 t. C’était une nouvelle étape pour les adhérents au départ réticents mais qui, très vite, ont souscrit à cette idée qui répondait en fait à leurs besoins. Beaucoup d’entre eux ont d’ailleurs revendu leurs propres remorque», explique le président, Gilles Morel.

Passée cette étape «houleuse», les acquisitions par la suite d’une remorque de 17 t, sans rehausse ensilage, et une autre de 15 t avec rehausse, se sont fait mécaniquement, «car elles répondaient à un réel besoin», précise Sébastien Guillot, secrétaire et membre actif de la cuma. «Les exploitations s’agrandissent et des remorques de grosses capacités pour transporter le fumier, l’ensilage ou les moissons sont synonymes de moins de voyages et de déplacements, et donc moins de coûts…»

Paiement de la remorque au voyage

L’organisation est bien huilée, «surtout en période de moissons lorsqu’il faut jongler avec l’arrivée de la boudineuse», souligne Gilles Morel. Un responsable par remorque gère l’utilisation, le carnet et l’entretien de l’outil. Les imprévus techniques sont anticipés avec la présence d’un stock de roues important et un service après-vente réactif. Quant au prix, il se fait au voyage, quelle que soit la distance : 10 €/voyage pour les remorques de 13 à 17 t et 7 € pour la 10 t. «C’est une activité qui fonctionne bien, le volume annuel est de 1 030 voyages. Le plus gros adhérent fait en moyenne 220 voyages/an ; le plus petit, 2 voyages/an.» 

La cuma des Trois Monts veille à renouveler régulièrement son matériel. Elle envisage prochainement d’investir dans une remorque de 15, 17 ou pourquoi pas 18 t pour remplacer une 10 t. «On n’est pas dans un plat pays, notre parc doit être jeune !»

Les réunions interminables démotivent à la fois les responsables de cuma et les adhérents. Mode d’emploi d’une réunion efficace, à destination de l’animateur (président, membre du conseil d’administration...) mais aussi des participants.

Animateurs

- Avez-vous défini le but de la réunion ? Le mieux : le communiquer en bref à tous, par écrit (convocation papier, SMS, mail…)
- La préparation, c’est 80% de la réussite. Anticiper sur les sujets sur lesquels vous interviendrez, mais aussi les sujets de consultation des participants et préparer des arguments pour parer aux objections.
- Tour de table pour que chacun s’exprime, en gardant à l’esprit que chaque participant
est un réservoir d’idées et de contacts, qui peuvent faire avancer un projet.
- Un bon exercice : la synthèse, pour ne pas retenir que les dernières interventions… et les suites à donner, avec éventuellement distribution des missions et des échéances.

Participants

- Connaissez-vous le but de la réunion ? Sinon, le demander et le faire circuler aux autres participants
- Éteindre les portables. Et les ranger pour ne pas être tenté !
- Ne venez pas pour rien. Vous y êtes : exprimez-vous et écoutez les autres. Mettez-vous à leur place.
- Respect : les autres et vous-même avez le droit d’exprimer vos opinions si vous respectez les formes. Même si vous êtes le seul à penser quelque chose, la prochaine fois, vous en aurez peut-être convaincu d’autres.

Par Hubert Muzard et Elise Poudevigne


Retrouvez l’intégralité de l’édition spéciale Puy-de-Dôme sur la « cohésion et organisation, atouts des cuma ».

Votre supplément au mensuel, édition spéciale départementale Puy-de-Dôme juin 2017

Cliquez sur l’image pour lire votre supplément Puy-de-Dôme en version numérique.

Par Charlotte Rolle.
Publicité
Simple Share Buttons