Emotion partagée

Le 8 février, les adhérents de la cuma Evahonienne et leur famille se sont retrouvés en fin de matinée à l’atelier de la cuma pour célébrer le départ à la retraite de Maurice, salarié depuis 30 ans.

Maurice, le salarié «historique» de la cuma Evahonnienne, a fait valoir ses droits à la retraite. De gauche à droite, Frédéric Cafiot, Benoit Aubert, Maurice Benetollo, Jonathan Combas (le successeur) et Cyrille Magnier.

Maurice Benetollo, premier salarié de cuma en CDI du département, a accompli la quasi-totalité de sa carrière à la cuma. Un engagement réussi, initié en 1991 par Jacques Victor et Roland Moreau, présidents des deux cuma locales à l’époque.

30 ans d’entretien et de conduite!

En tout, ce ne sont pas moins de 30 années dédiées à l’entretien du parc matériel, à la conduite des automoteurs, aux services auprès des adhérents que Maurice a assumées. Au cours de ces trois décennies, il aura ainsi connu et participé à toutes les étapes du développement des groupes. Il a accompagné trois générations d’adhérents.

Basée en Combrailles, la cuma Evahonnienne, créée en décembre 1977, fait partie des « groupes-phares » du département. Aujourd’hui présidée par Cyrille Magnier, la cuma est basée sur le secteur d’Evaux-les-Bains. Elle fédère 60 adhérents. Deux salariés y travaillent. Le chiffre d’affaires atteint 480.000 €. La cuma dispose de tous les matériels nécessaires aux exploitations, d’un hangar-atelier pour les remiser et les réparer.

Un binôme salarié complice

Pour Maurice, un des moments-clés  de sa carrière aura été sans doute l’arrivée de son collègue salarié, Benoît, en 2000. Lorsque les deux compères évoquent leurs 20 années de travail en commun, l’émotion gagne les lieux. Le mouchoir est trop loin au fond de la poche! Pas facile de résumer, la complicité qui s’est installée, les échanges, la complémentarité, l’apport de compétences de l’aîné…

Mais une certitude largement partagée: la réussite de la cuma tient aussi à la force du binôme. Ce départ sera aussi l’occasion de faire évoluer les pratiques et l’organisation avec l’arrivée de Jonathan. Quant à Maurice, il s’est déjà attaché à réussir la transmission.

A lire à propos de la cuma Evahonienne:

Un anniversaire sur-mesure

En Combrailles Limousine, des groupes interactifs 

Entraid Vidéos

4 astuces faciles en termes de reconnaissance

Quels sont les risques liés à un manque de reconnaissance?

Comment dire à son salarié que l’on n’est pas satisfait de son travail?

Animateur de cuma, kesako ?

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement