Emploi d’avenir: c’est possible en cuma

La cuma de Gramat, dans le Lot, a franchi le pas et embauché un salarié en CDI, à temps plein, mi-septembre 2015.

Le président de la cuma de Gramat, Thierry Boy, et le salarié, Nicolas Fregeac.

La cuma compte 67 adhérents et est centrée sur des activités d’élevage (ovin lait et viande surtout) et de production de noix. Elle fera travailler son jeune salarié en priorité, mais il pourra également être mis à disposition sur les exploitations des adhérents qui le souhaitent. Interrogé par la Défense paysanne du Lot, le président, Thierry Boy, indique que la cuma commençait à voir des adhérents se tourner vers d’autres prestataires au moment des renouvellements de matériels, en raison de la pénurie de main d’œuvre (notamment familiale) sur des exploitations toujours plus grandes et diversifiées.

L’embauche a été préparée avec l’appui de l’animatrice de la fdcuma du Lot, Natalie Hugon, qui a travaillé avec le groupe en formalisant les besoins via une enquête, en révisant le règlement intérieur, en formalisant la fiche de poste, l’affichage règlementaire et le Document unique d’évaluation des risques (Duer). Les responsables et adhérents de la cuma se sont aussi organisés (lire encadré ci-dessous).

Quelle organisation ?

Les responsables ont décidé de se répartir les tâches liées à la gestion de cette embauche. L’un gère la partie administrative tandis qu’un autre gère le planning opérationnel pour la quinzaine d’adhérents susceptibles de faire travailler le nouveau salarié.

L’embauche a également été facilitée par le fait que la cuma a pu bénéficier d’un emploi d’avenir : le salarié est âgé de moins de 26 ans et remplit certaines conditions (niveau de qualification, relatif éloignement de l’emploi, etc).

Qui peut en bénéficier?

Les emplois d’avenir sont réservés aux jeunes remplissant les conditions cumulatives suivantes :

  • Etre âgé de 16 ans au moins et de 25 ans au plus (30 ans si le jeune est reconnu travailleur handicapé),
  • Etre sans emploi,
  • Avoir un niveau de formation inférieur au niveau IV de la nomenclature officielle (souvent appelé « niveau bac »),
  • Connaître de grandes difficultés d’insertion dans la vie active,
  • Totaliser au moins 6 mois de recherche d’emploi au cours des 12 derniers mois.
    À noter : cette durée peut être inférieure à 6 mois si sa situation le justifie (parcours, formation, perspectives locales d’accès à l’emploi, qualification ou difficultés sociales particulières).

Et bonne nouvelle, parmi les jeunes répondant à ces conditions, sont prioritaires ceux dont le domicile est situé en Zone de revitalisation rurale (ZRR):

Pour vérifier si votre commune se situe en ZRR, vous pouvez aussi consulter ce lien.

Priorité d’accès

Embauché suite à son contrat chez un maître d’apprentissage, le nouveau salarié de la cuma de Gramat bénéficiera, en contrepartie, de séquences de formation (caces pour la conduite d’un télescopique, journée bûcheronnage en lien avec la MSA). Et ses employeurs voient son salaire pris en charge par la collectivité à hauteur de 75% du smic pendant 3 ans.

 

Entraid Vidéos

«Le collectif fait la force» et c’est le Ministre qui le dit !

Le désherbage mécanique en mode digital

Epandage de précision: difficile en zone de montagne

Semis direct: 14 outils comparés dans la Somme

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement