Renouvellement d’ensileuse: un challenge réussi

La cuma la Fursacoise, dans la Creuse, est parvenue à renouveler son ensileuse. Un exercice périlleux compte-tenu de l’inflation des prix.

La cuma la Fursacoise, qui a renouvelé son ensileuse, facture 170€/h pour l'herbe et 160€ pour le maïs pour un débit moyen de 3,80ha/h pour l'herbe et 3ha en maïs.

La cuma la Fursacoise est dotée d’une panoplie complète de matériels. Depuis de longues années, elle dispose d’une ensileuse Claas renouvelée en 2020. Un renouvellement de l’ensileuse de la cuma après une réflexion amorcée deux ans avant!

En effet, un tel projet nécessite de cogiter suffisamment avant. Jean-Marie Vitte, le président (jusqu’en juin dernier) et Fabrice Legros, le trésorier, détaillent les étapes:

  • Un tour d’horizon des modèles proposés par les cinq constructeurs en vue.
  • Un premier choix qui s’est resserré sur New-Holland, John-Deere et Claas.
  • Puis un vote entre 14 adhérents participants a départagé les deux finalistes, John-Deere et Claas.

A lire: Renouvellement de l’ensileuse: ne pas facturer au ras des pâquerettes.

Prix d’achat de la nouvelle ensileuse de la cuma: 320.000€

En outre, les prix de vente des machines ont énormément grimpé. Ainsi, la précédente, une Claas modèle Jaguar 830, avait coûté près de 100.000€ de moins. Toutefois, le nouveau modèle est plus puissant: une Jaguar 840 (la plus petite de chez Claas). La cuma a payé la machine, équipements de récolte compris, 320.000€. La reprise de l’ancienne s’est élevée à 100.000€. Soit 220.000€ à débourser au total, pick-up et bec inclus.

Heureusement, le groupe a bénéficié d’une subvention de la région et du Feader, de 66.000€. Sans aides, le renouvellement aurait été compliqué, voire impossible, analyse le trésorier.

Autre critère qui a pesé, la qualité du SAV, jugée primordiale. Dans ce domaine, certaines concessions semblent plus ou moins armées. Pour sécuriser cet investissement, la cuma a sollicité des bulletins d’engagement pour chaque adhérent. Et le capital social de chaque utilisateur a été mis à jour.

Renouvellement de l’ensileuse de la cuma: une machine relativement grosse qui donne satisfaction

La machine a été livrée avec un pick-up Idass repliable de 5m, et un bec 8 rangs. L’ensileuse se déplace sur 19 exploitations adhérentes. Le président juge qu’elle est relativement grosse par rapport aux besoins des exploitations.

Mais elle donne satisfaction. La cuma a cependant constaté quelques problèmes avec le pick-up herbe. En effet, lors de son utilisation, la sécurité s’est déclenchée de manière intempestive, entraînant l’arrêt de la machine. Cela a perturbé les chantiers et obligé le concessionnaire à intervenir. Après un échange avec le constructeur, ce dernier informe qu’il devrait réaliser un diagnostic complet à la morte saison.

La machine récolte environ 350ha d’herbe par an et autant de maïs. Deux jeunes adhérents assurent la conduite et réalisent également l’entretien quotidien. En parallèle, la cuma s’est équipée d’une fourche spécifique à ensilage. Coût: 8.500€. Depuis plusieurs années, la cuma met à disposition des bennes, une de 15 tonnes et trois de 13 tonnes. Cela permet à tous les adhérents de disposer des matériels de transport nécessaire.

Le plein de carburant sur le chantier

Précisons que la cuma compte deux groupes d’ensilage. Les agriculteurs échangent leur temps et leurs moyens en main d’œuvre et tracteurs, pour gérer au mieux les chantiers. Cet échange se fait sans compter précisément le nombre d’heures exact passés les uns chez les autres.

Pour atténuer les écarts entre les exploitations dont les surfaces sont plus ou moins grandes à ensiler, chaque adhérent réalise le plein de carburant le soir après la journée de travail, chez l’agriculteur où le chantier a lieu.

A noter que pour la saison d’ensilage d’herbe, les éleveurs s’entraident en amont en fauchant indistinctement les uns chez les autres. Soit avec le matériel de la cuma ou avec leurs propres faucheuses individuelles.

160€/h pour le maïs

En 2020 la cuma a réalisé 215heures rotor. Coût facturé, 170€/h pour l’herbe et 160€ pour le maïs, pour un débit moyen de 3,80ha/h pour l’herbe et 3ha en maïs. La cuma espère garder ces tarifs et pérenniser une activité ensilage, jugée essentielle pour les éleveurs et la cuma.

L’ensilage «structure» en effet l’organisation et les projets de ce groupe dynamique et convivial qui dégage 106.000€ de CA/an.

A lire également sur le coût d’une ensileuse en cuma:

Comment décote une ensileuse?

L’intercuma pour réduire le coût de l’ensileuse: une bonne idée?

Combien coûte un chantier d’ensilage?

Entraid Vidéos

Fidélité à une marque de tracteur : qui est le champion ?

La fidélité a un prix…

[Ensilage] La cuma de l’Ouette a saisi l’occasion de persévérer

Fidèle à son concessionnaire ?

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement