Améliorer sans cesse le service rendu

En Aveyron, le réseau des cuma est fort et bien implanté. Soutenue par une bonne dynamique, la fédération se projette dans l'avenir en tant qu'acteur indispensable du paysage agricole aveyronnais.

La dynamique des cuma ne se dément pas en Aveyron. Comme ici avec la mise en route de la faucheuse à tapis à la cuma du Bassin. (©JC Platon)

L’activité des cuma progresse, en témoigne les augmentations d’année en année du chiffre d’affaires, du nombre et du montant des investissements. Cela résulte du constat d’une diversification des activités et des services proposés ces dernières années pour répondre aux besoins des adhérents.

Un dynamisme d’autant plus remarquable que l’évolution du nombre de cuma ne suit pas l’évolution de la démographie agricole. Selon la Draaf Occitanie, 1696 exploitations aveyronnaises ont disparu entre 2010 et 2018, contre 10 cuma.

Un bel héritage

Les 267 cuma aveyronnaises ont derrière elles soixante ans d’histoire. Elles ont permis à de très nombreux agriculteurs d’acquérir ensemble des matériels souvent trop onéreux pour eux seuls, et de bénéficier de machines modernes et performantes. En facilitant le travail collectif, l’entente et le partage, elles ont aussi changé les comportements des agriculteurs.

La cinquième génération arrive. Les cuma doivent continuer leur indispensable travail. En Aveyron, elles ont déjà commencé à se saisir des enjeux agricoles et ruraux de demain (énergétique, climatique, sociétal…).

Un moment charnière

Pour répondre aux besoins des groupes, la fédération des cuma Aveyron s’appuie sur son équipe de 12 collaborateurs et ses 19 administrateurs. Ces derniers se réunissent 10 fois par an en conseil d’administration

Les axes de travail de l’équipe (organisation fédérative, développement et projets) seront complétés par deux thématiques :

Rester pro-actif, rester à l’écoute de ce qui construira les cuma de demain, notamment :

  • ]]> les nouvelles énergies (production, consommation, process) à l’image de l’initiative de la cuma DEI. S’équiper d’un tracteur à moteur méthane avec le soutien des Ets Braley, CMA et New Holland
  • ]]> l’agroécologie. Initiative de la fdcuma, en qualité de tête de réseau, d’être partie intégrante du projet Life Artisan* auprès de Solagro,  ou d’impulser des initiatives dans les cuma autour du désherbage mécanique, de la réduction d’intrants…
  • ]]> la transition numérique. Cinq cuma se sont portées volontaires pour tester des outils numériques qui seront prochainement déployés dans le réseau. Objectif, simplifier la gestion au quotidien des responsables de cuma.

]]>Ensuite, promouvoir le modèle coopératif, en lien avec les partenaires et acteurs locaux avec lesquels les cuma travaillent déjà. Mais aussi sensibiliser les jeunes actifs agricoles, maraîchers, responsables de cuma, à l’intérêt de mutualiser les équipements et l’emploi en cuma, via le service complet.

Cela se fera avec le déploiement des outils de communication mis en place en 2020, ainsi que par la formation des responsables, premiers vecteurs du modèle cuma.

Désormais à la tête d’un réseau structuré et dynamique, le conseil d’administration a décidé au printemps 2021 d’affirmer le réseau cuma, qu’il soit reconnu pour ce qu’il fait et ce qu’il est, comme acteur agricole à part entière du paysage agricole aveyronnais.

*Projet Life Artisan: piloté par l’Office français de la biodiversité et financé en grande partie par l’Union européenne, il a pour objectif d’accroître la résilience des territoires face au changement climatique via l’étude des solutions fondées sur les fonctionnements naturels.

Entraid Vidéos

Immersion dans un groupe qui progresse

Une AG sous format d’un journal télévisé

Salon Terr’Eau Bio, rendez-vous les 30 juin et 1er juillet

«Le collectif fait la force» et c’est le Ministre qui le dit !

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement