Une traînée d’investissements à l’Entente de Goulles

Avec ses investissements récents, la cuma corrézienne de l'Entente de Goulles connaît un regain de vitalité. Les jeunes agriculteurs sont décidés à compléter le parc de matériels en commun, et notamment le renouvellement de leurs deux ensileuses traînées par une seule.

L’ensilage d’herbe à la cuma de l’Entente de Goulles (Corrèze) se réalisait jusqu’ici avec deux ensileuses Taarup traînées qui arrivaient à bout de souffle. Elles ont été renouvelées par une machine neuve Konsgilde nettement plus rapide.

Hugo Brousse, le jeune vice-président de la cuma a recensé les principaux achats effectués récemment dans ce groupe dynamique qui représente une vingtaine d’adhérents au total dont une douzaine particulièrement actifs.
L’un des achats les plus marquants est probablement l’acquisition au printemps dernier d’une ensileuse traînée Kongskilde FCT 1260. Avant, les agriculteurs récoltaient l’herbe avec deux vieilles ensileuses Taarup. Mais il fallait réquisitionner plusieurs chauffeurs pour réaliser les chantiers d’ensilage. Avec une seule machine au débit accéléré (jusqu’à 2,5 ha/h), c’est plus facile de s’organiser. Quatre adhérents voisins sont engagés dans cette activité dimensionnée pour 150 ha d’herbe par an. La nouvelle ensileuse qui dispose d’un pick-up de 2,65 m a fait l’objet d’un dossier de subvention à hauteur de 30% du montant d’achat qui s’élève à 70000 €. La cuma escompte un coût horaire de 60 €/ha, composé de 40 € pour la machine et 20 € pour les autres frais (MO, carburant, et tracteur).

Pelle mécanique et remorque

Hugo Brousse détaille aussi l’investissement par la cuma au printemps d’un tracteur d’occasion Fendt Vario 818. Celui-ci tractera l’ensileuse mais aussi la presse enrubanneuse ou bien encore l’épandeur à engrais de précision. Le fait de ne plus avoir à dételer régulièrement ces matériels procure un gain de temps. Ce tracteur de 8 ans qui affiche 2100 h a été payé 80000 €, amortissables sur 9 ans. La cuma est partie sur un coût prévisionnel de 17 €/h.
Dans les autres investissements récents, citons également une presse enrubanneuse prévue pour 4000 bottes par an, dont le coût prévisionnel est de 7 €/botte, un tarif intéressant au regard des offres de prestation proposées par les ETA. Enfin, signalons l’achat atypique en 2019 d’une pelle mécanique d’occasion (4700 h, 12 ans) équipée d’une pince d’élagage. L’objectif est de pouvoir sans difficulté entretenir les haies boisées autour des parcelles. Pour déplacer l’engin, la cuma de l’Entente de Goulles s’est équipée d’une remorque d’occasion de 25 t. achetée 3600 €. Une engagement minimum de 20 heures a été demandé à la dizaine d’exploitations parties sur cette activité qui progresse selon le vice-président.

A lire aussi : au Canada, l’ensileuse traînée garde ses adeptes 

 

Entraid Vidéos

Fenaison : trois systèmes d’organisation et stratégies d’investissement gagnantes

Les outils ont leur agenda grand ouvert

Une orga humaine au top pour 10 euros de la tonne, modulation comprise

Lisier : ils choisissent un automoteur Vervaet, deux citernes routières et un caisson de stockage de 92m3

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement