Guillaume : « La communauté fait vivre le jeu »

Guillaume Loire est un joueur passionné de Farming Simulator. Ce conseiller en fiscalité et gestion de patrimoine joue depuis 2017, trois ou quatre soirs par semaine.

Comme beaucoup de joueur dans le jeu, Guillaume n'est pas agriculteur.

Guillaume Loire, avec ses acolytes, privilégie le réalisme sur Farming Simulator. Au départ, il joue seul sur PlayStation, mais l’intérêt s’émousse vite. Un peu par hasard, il contacte quelques joueurs pour se tester en “multi”, sur ordinateur, via une plateforme vocale spécialisée. Et là tout change: “Farming Simulator est l’archétype du jeu de simulation: seul, on en a vite fait le tour. Il vit énormément grâce à la communauté des joueurs et des personnes qui créent des cartes et des mods,” observe-t-il. C’est à dire ceux qui vont dessiner et mettre à disposition de nouveaux gabarits et modèle de parcelles ou même d’exploitations, des machines, équipements ou contraintes de la réalité agricole que les autres joueurs pourront télécharger et utiliser à loisir. “Sans cela, un joueur régulier s’ennuierait,” tranche-t-il.

Trouver la bonne “map”

Sur son serveur, Guillaume et un noyau dur de quelques joueurs privilégient les partenaires de jeu adultes qui souhaitent construire des exploitations très proches de la réalité. A la fois dans les choix des cultures, d’élevages, d’itinéraires techniques mais aussi dans les investissements. Son passé d’analyste financier aide aux choix, mais, de temps en temps, pour “pimenter” le jeu, ils décident en groupe de tester une nouveauté.

“Toute la difficulté”, analyse Guillaume Loire, consiste à trouver la bonne “map” pour le groupe. En clair, une taille et une configuration d’exploitation adaptée à un effectif fluctuant, d’autant plus que tous les joueurs n’ont pas la même rigueur… et ne sont pas toujours au rendez-vous. “Quand nous sommes un bon groupe, par exemple 6, nous nous répartissons les rôles: 3 sur les cultures et trois sur l’élevage.” La planification? “J’ai essayé, mais on ne peut le faire qu’avec les joueurs avec lesquels on est sur la même longueur d’onde.” Un travail de concertation qui s’engage essentiellement via la plateforme vocale, et qui permet, lorsque les joueurs se sont lassés d’une exploitation… d’en construire une autre.

Ce témoignage est issu du magazine Entraid décembre 2019 et du dossier consacré au jeu Farming Simulator 2019.

entraid magazine farming simulator

Couverture d’Entraid Magazine de décembre 2019 spécial Farming Simulator

 

Entraid Vidéos

Quelle sera la place des cuma dans la PAC 2020 ?

Zapping 2019: de Super Mario aux distances de freinage d’urgence

[Interview] Des collectifs pour des actions efficaces

Entraid Magazine de novembre 2019

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement