[Groupement employeurs] 20 ans pour le Petit Chignat

En région Machinisme Agricole
groupement employeurs Le groupement d'employeurs du Petit Chignat

Bruno Cotte, président du groupement d'employeurs, et Cyril Borel, président de la cuma des Plateaux. « Le GE offre de la souplesse, permet de réaliser des chantiers complets et de maintenir le matériel en bon état. »

14/08/2018 - 10:00

Le groupement d’employeurs du Petit Chignat, à Cunlhat, dans le Puy-de-Dôme, va fêter ses 20 ans. Entre conduite et mécanique, il donne plus de souplesse pour les chantiers et permet d’avoir du matériel toujours bien entretenu.

Partagez cet article: [Groupement employeurs] 20 ans pour le Petit Chignat

L’entretien et la conduite de l’ensileuse de la cuma de Rénovation Rurale de Cunlhat étaient assurés par un mécanicien indépendant, installé sur la commune. Suite à une baisse d’activité, la petite entreprise a dû fermer ses portes. Qui pour conduire et faire l’entretien de l’ensileuse ? La question a été posée aux adhérents « et les volontaires ne se sont pas bousculés », remarque Bruno Cotte, président du groupement d’employeurs.

La cuma de Cunlhat a alors racheté le fond de commerce de la petite entreprise ainsi que le matériel, et loué le bâtiment. Le groupement d’employeurs du Petit Chignat a été créé avec l’embauche à mi-temps du mécanicien pour l’entretien des matériels de la cuma et la conduite de l’ensileuse.

Demande croissante

Après quelques années de fonctionnement, d’autres cuma des alentours avaient des demandes pour l’entretien du matériel. Le groupement d’employeurs a donc embauché une personne à plein temps, devenu le seul salarié du groupement. A un moment donné, il y avait trop de travail pour une personne seule et pas assez pour deux pleins temps. A la cuma des Plateaux, sur la commune de Tours, « les adhérents réfléchissaient depuis un moment à l’achat d’un tracteur et d’un épandeur », explique son président, Cyril Borel. « Les investissements réalisés, nous avons confié la conduite à un chauffeur. Cela représentait un mi-temps. Le groupement d’employeurs a pu embaucher un second salarié pour la conduite et l’entretien des matériels. »

Jongler entre atelier et conduite

Pourtant, comme le confie Bruno Cotte, « difficile de pérenniser la main-d’œuvre. Nous avons besoin de salariés à l’aise pour la conduite et avec, en plus, une formation en mécanique. Ce sont des profils atypiques. » Actuellement, un seul salarié est présent avec un apprenti en mécanique. « Les besoins en conduite augmentent. L’atelier n’est pas toujours ouvert. Le risque : que les adhérents se détournent de la structure. Pour le bon fonctionnement de l’atelier, nous devons le maintenir ouvert à plein temps. » Un défi à relever avec peut-être aussi un projet de bâtiment.


Chiffres clés

  • tarif conduite : 19 €/h.
  • tarif atelier : 19 €/h + 12 €/h pour la location du bâtiment et les petites fournitures.
  • 4 cuma adhérentes : cuma de Cunlhat, cuma des Plateaux, cuma de Bertignat et cuma des Tourterelles.
Publicité
Simple Share Buttons