Les matériels «tendance»

Le rapport d’activité, présenté à l’assemblée générale de la Fdcuma des Deux–Sèvres le 2 décembre 2016, a dressé le bilan des investissements par type de matériels.

L’augmentation des investissements observée dans les cuma en Deux-Sèvres est liée à la hausse des prix des matériels et à l’apparition d’activités spécifiques telles que le taillage des haies avec un tracteur dédié.

Le département des Deux-Sèvres fait la part belle aux investissements en cuma. Pour l’année 2015, le panier d’achat était constitué de 369 matériels représentant un montant total de 12 541 996 € précisément. En tout, le parc cuma compte plus de 4000 matériels de tout type. Même si les chiffres d’investissement 2016 ne sont pas encore définitivement tombés, ils devraient être également du même tonneau. Cette hausse des investissements est liée à la fois à l’augmentation des prix des matériels mais aussi au nombre des matériels supplémentaires achetés. Ainsi, on note une augmentation des tracteurs (33 tracteurs achetés en 2015) dont une fraction est liée spécifiquement au taillage de haies avec l’achat d’un tracteur dédié.

Nouvelles pratiques agronomiques

Le parc évolue aussi du point de vue de la nature des matériels. On constate ainsi l’intérêt porté aux outils de déchaumage permettant de s’adapter aux TCS et TSL, avec par exemple l’arrivée des déchaumeurs à disques rapides, des cultivateurs de nouvelle génération ou des pulvériseurs à disques mieux équipés (rouleau). En parallèle, les contraintes environnementales incitent à l’achat de matériels de désherbage mécanique performants (herses étrilles, bineuses et houes rotatives) même en agriculture conventionnelle. Côté fertilisation, l’utilisation de distributeurs d’engrais reste une activité importante. Le souci de parvenir à plus de précision encourage les cuma à s’équiper désormais de semoirs avec des systèmes de pesée en continu, de gestion automatique des sections ou de modulation de dose avec GPS.

Confort et gain de temps

Les nouveaux matériels procurent en général davantage de confort d’utilisation et un meilleur débit de chantier. Ainsi, pour gagner en temps de travail, les cuma sont de plus en plus nombreuses à mettre à disposition de leurs adhérents des plateaux fourragers et des bennes monocoques de grande capacité. On recense ainsi dans le parc cuma Deux-Sèvres 272 remorques de paille et 484 remorques monocoques.

Entraid Vidéos

«Le collectif fait la force» et c’est le Ministre qui le dit !

Le désherbage mécanique en mode digital

Epandage de précision: difficile en zone de montagne

Semis direct: 14 outils comparés dans la Somme

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement