Manque de paille : le maïs à la rescousse

Face au manque de paille et aux prix dissuasifs, certains pressent les cannes de maïs après l’ensilage de maïs épis pour sécuriser le stock de matériau pour les litières.

Face au manque de paille, les résidus de l'ensilage de maïs épis sont ramassés pour sécuriser le stock de litière.

« En quatre ans, c’est la deuxième fois que nous utilisons les tiges et feuilles de maïs en remplacement de la paille » explique Jean-Marc Thenoz, éleveur à Saint Trivier de Courtes dans l’Ain. « On profite de l’ensilage de maïs épis qui se déroule tôt en saison et qui permet de bien sécher les tiges et les feuilles. On récupère aussi ce matériau de paillage après la récolte de maïs grain quand les conditions météo le permettent. Face au manque de paille, on essaie de récupérer ce qu’on peut où on peut. »

Une utilisation en sous-couche

Ces résidus de récolte sont utilisés sous les taurillons. « Quand on cure, nous mettons cette paille de maïs en première couche durant trois semaines. Ensuite on rajoute de la paille de blé. La paille de maïs se comporte un peu comme un drain et on remarque que les animaux se salissent moins. » La mise en place de cette première couche s’effectue à la main. « Nous avons essayé à la pailleuse. Nous n’avons rien cassé mais cela dégage vraiment trop de poussière. »

manque de paille, litière

Utilisée en sous-couche pour la litière, la paille de maïs a aussi un action drainante.

Des précautions lors du pressage

L’itinéraire pour ramasser la paille de maïs est assez simple. Lors de l’ensilage de maïs épis, le cueilleur broie les cannes. Après séchage, un passage d’andaineur est réalisé en essayant de ne pas racler le sol pour ne pas ramener de la terre. Ensuite la presse à bottes carrées de la cuma de Saint Trivier de Courtes entre en action. Pour le salarié de la cuma qui réalise le pressage, « il y a quelques précautions à prendre. Relever un peu le pick-up pour éviter de casser des dents et ramasser de la terre. On desserre aussi un peu les disques du frein du noueur et on baisse la densité pour avoir des bottes entre 500 et 600 kg. » Des précautions sont aussi à prendre lors du stockage pour éviter les risques d’échauffement.

A lire aussi: Matériels et précautions pour presser de la paille de maïs

Entraid Vidéos

Quelle sera la place des cuma dans la PAC 2020 ?

Zapping 2019: de Super Mario aux distances de freinage d’urgence

[Interview] Des collectifs pour des actions efficaces

Entraid Magazine de novembre 2019

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement