Presser la paille de maïs demande des précautions

Elevages Cultures
pressage de paille de maïs John Deere

Un chantier particulier (Crédit Terre Comtoise-Gauvain ).

31/10/2018 - 06:30

La paille de maïs est humide, lourde, et se salit facilement. Pour la presser, les agriculteurs multiplient les précautions.

Partagez cet article: Presser la paille de maïs demande des précautions

Avec le manque de fourrage criant dans certaines régions, certains cherchent à presser de la paille de maïs. L’année s’y prête, car la végétation est relativement sèche. Voir à ce propos l’article paru dans le mensuel Entraid’ de novembre 2018. La paille de maïs présente toutefois plusieurs inconvénients : humidité, poids et risques de salissement.

Favoriser le séchage

Les tiges étant grosses, elles conservent longtemps de l’humidité interne. Il est donc préférable de les broyer, en plus ou à la place du broyeur sous bec de la moissonneuse, afin de faciliter le séchage. Les agriculteurs qui pressent du maïs, sont également prudents sur les risques d’échauffement et s’assurent d’une absence de risque afin de rentrer les balles. Cette paille est également lourde. Les chauffeurs en tiennent compte en limitant la vitesse d’avancement et le serrage des balles pour préserver le matériel. Les pieds de maïs se révèlent par ailleurs agressifs pour le matériel quand ils ne sont pas broyés.

Andainer en douceur

Autre inconvénient: l’andainage est moins aisé que celui d’un foin. Pour éviter de monter de la terre et des cailloux dans la presse, les praticiens règlent la hauteur de ramassage assez haut, quitte à laisser un peu de camelote. Ceux qui en ont un sous la main emploient un andaineur à pick-up et tapis ou un andaineur à soleils, qui réalisent un travail plus propre. Enfin, suite logique, le pick-up de la presse ne doit pas lui non plus descendre plus bas.


Des matériels spécialisés

Les producteurs qui pérennisent le pressage de paille de maïs dans leur système, peuvent envisager d’investir dans des équipements spécifiques. C’est notamment le cas chez les méthaniseurs qui incorporent beaucoup de ce substrat. Il existe d’une part des cueilleurs avec une fonction d’andainage, comme le Star Collect de Geringhoff, ou le Cornrower de New Holland.

cueilleur Geringhoff Star Collect

Sur le Geringhoff Star Collect, une vis recentre la paille juste après le broyeur.

cueilleur New Holland Cornrower

New Holland a imaginé des déflecteurs individuels.

L’andainage peut aussi être réalisé par le broyeur lui-même, pourvu d’un tapis ou d’une vis sans fin. On trouve par exemple des modèles de ce genre chez Franquet ou chez Falc. Le risque de salissement s’en trouve nettement réduit. Il existe également des broyeurs andaineurs aux Etats-Unis, où la récolte de paille de maïs semble plus courante. Pour terminer, cette vidéo montrant un broyeur andaineur employé en Alsace pour une récolte destinée à la méthanisation. C’est une autochargeuse qui reprend la paille.

 

 

Publicité
Simple Share Buttons