Renouvellement : Plus cher en 3 ans qu’en 5

Pour atténuer les risques de panne et disposer toujours d’un tracteur « au top », quelques cuma misent sur un renouvellement rapide de 3 ans, contre 5-6 ans pour la majorité. A la clé : plus de confort et de sécurité, mais un coût supérieur.

Renouveler son tracteur tous les 3 ou 5 ans ? Chaque approche a ses avantages et inconvénients.

Pour évaluer les conséquences économiques des deux stratégies, renouvellement à 3 ans et renouvellement à 5 ans, nous avons comparé deux cas de figure à l’échelle d’une période d’utilisation de 10 ans d’un tracteur de 175 cv, acheté au 1er janvier 2021 pour un montant de 100 000 €, et utilisé 900 heures par an.

cout previsionnel sur 10 ans tracteur deux approches

Coût prévisionnel sur 10 ans (hors carburant).

A lire : Tous les articles sur les Rayons X

Le renouvellement en faveur des 5 ans

L‘effort financier requis pour la cuma en renouvellement sur 3 ans, est plus important. La perte de valeur financière (décote) est plus accentuée les premières années d’existence du tracteur, que les suivantes.

Ce qui pèse sur le groupe engagé dans une démarche de renouvellement rapide. Du point de vue comptable, le coût horaire sera plus élevé de près de 3 € en moyenne par heure. Idem au niveau trésorerie.

Dans la trajectoire à 3 ans, la cuma devra facturer 12 400 € en plus, au total sur la période de 10 ans, pour faire face aux annuités. Rappel : si la cuma souhaite limiter le coût facturé exigé pour rembourser les annuités sans puiser dans sa trésorerie, elle peut moduler son plan de financement :

– soit baisser la quotité d’emprunt en recourant davantage à l’autofinancement ;

– soit rallonger la durée d’emprunt.

renouvellement tracteur 3 ou 5 ans

Planning de renouvellement tous les 3 et 5 ans.

Avec des taux d’intérêt particulièrement bas aujourd’hui, il est opportun en effet d’opter pour une durée d’emprunt suffisamment longue qui va générer des niveaux d’annuités modérés. Dans l’exemple ci-joint, cela voudrait dire opter pour un emprunt à 6 ou 7 ans au lieu de 5. Nota : En l’absence de reprise, la première création d’une activité tracteur en cuma oblige à mobiliser d’autres ressources financières.

Les avantages d’un matériel récent

Dans le cas d’un renouvellement rapide, les utilisateurs ont par contre l’avantage de disposer d’un matériel dernier cri, offrant généralement plus de fonctionnalités et de confort de travail. Le risque de panne et les frais d’entretien à prévoir seront logiquement moins élevés avec un tracteur très récent.

D’autant plus que dans la négociation commerciale, il sera peut-être possible d’intégrer sans un surcoût trop élevé, une extension de garanties sur 3 ans. Ce qui permettra au groupe de partir sur des coûts prévisionnels certes un peu plus élevés que s’ils étaient partis sur un renouvellement tous les 5 ans, mais avec la certitude qu’ils n’auront pas de mauvaises surprises liées à une panne impromptue.


Rayons X

Cet article et ses données sont issus d’un travail d’enquête et d’étude économique publié dans l’univers Rayons X. Six tracteurs sont passés au scanner économique de la rédaction d’Entraid. Les voici :

Fendt 718 Vario S4 : prix d’achat et coût d’entretien

John Deere 6175 R : prix d’achat et coût de détention

Case IH Puma 165 Cvx : prix d’achat et coût de détention

Massey Ferguson 7718 S : prix d’achat et coût de détention

Claas Arion 650 : prix d’achat et coût de détention

New Holland T7.210 : prix d’achat et coût de détention

Retrouvez également toutes les informations nécessaires pour acheter au juste prix ou pour définir le coût de détention de chaque machine en cliquant sur : Rayons X Tracteur 175 ch.

Consultez les autres chantiers passés aux Rayons X

A LIRE également

La Boutique