Récolte : « J’espère que je ne reverrais pas une année comme 2019 »

Installé depuis deux ans, Quentin Billaud, président de la cuma de Saint Pourçain Sud, dans le Puy-de-Dôme a déjà connu deux vendanges du siècle: la meilleure et la pire.

Après une année 2018 exceptionnelle, 2019 est à oublier dans le vignoble de Saint Pourçain.

« Pour ma première récolte en 2018, même les anciens me disait que je ne reverrais peut-être pas une année aussi exceptionnelle. Mais j’espère que je ne reverrais pas une année comme 2019. » Comme dans beaucoup d’autres secteurs, la vigne a souffert du manque d’eau.

A lire aussi : Vendanges: le ministère revoit à la baisse un millésime 2019 déjà en berne

« Nous avons ramassé des baies avec très peu de jus et nous avons des rendements qui sont autour de 30 hl/ha. En revanche, c’est une année où les traitements contre le mildiou ont été divisés par deux, avec tout de même une assez forte pression de l’oïdium. 2017 mauvaise année, 2018 exceptionnelle, 2019 catastrophique. Il n’y a plus de régularité, et c’est difficile d’avoir de la visibilité dans ces conditions. »

Entraid Vidéos

Quelle sera la place des cuma dans la PAC 2020 ?

Zapping 2019: de Super Mario aux distances de freinage d’urgence

[Interview] Des collectifs pour des actions efficaces

Entraid Magazine de novembre 2019

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement