Vols, contrer les auteurs d’intrusions chez les agriculteurs

Comment lutter contre les actes de malveillance sur les exploitations agricoles ? La gendarmerie publie une liste de conseils utiles aux exploitants agricoles.

Faites preuve de vigilance, signalez à la gendarmerie les comportements suspects concernant les individus et les véhicules en composant le 17.

Le ministère de l’Intérieur a mis en place début novembre une cellule spéciale appelée « Déméter » conçue pour contrer les auteurs d’intrusions chez les agriculteurs. En parallèle, les gendarmes veulent encourager les démarches de prévention, pour enrayer les actes de vol ou de dégradation commis sur les exploitations agricoles. En Haute-Vienne, il est possible ainsi d’obtenir une expertise de son exploitation agricole en faisant appel au référent-sûreté du groupement de gendarmerie départementale.

Ce spécialiste est en mesure de prodiguer des conseils de protection de l’exploitation adaptés à chaque situation. D’ores et déjà, un certain nombre de dispositions peuvent être prises pour minimiser les risques.

Matériel, carburant et points de vente sous protection renforcée  

Pour éviter les risques de vol, la maréchaussée invite à prendre des mesure de protection suivantes: isoler le matériel sensible (outillage… ), verrouiller les différentes entrées (hangar, habitation, ateliers…), se débarrasser  du matériel inutilisé, surtout métallique. Le carburant notamment fait souvent l’objet de convoitise.  C’est pourquoi il est conseillé de faire le plein des véhicules pour la journée uniquement; d’installer des antivols sur le réservoir des engins; de couper l’alimentation des cuves la nuit; d’éviter de stocker des bidons remplis; de limiter l’accessibilité des cuves et réservoirs (par le stationnement des engins côté réservoir contre un mur par exemple). Autres points sensibles qu’il convient de protéger attentivement, les locaux de vente. Les gendarmes conseillent d’équiper les portes de serrures multi-points et les fenêtres de volets pleins, ainsi que de barreaux. Evidemment, il est prudent de ne conserver qu’un minimum de numéraire dans un coffre-fort.

Surveiller et limiter l’accès au site

La présence sur le site de l’exploitation d’un éclairage extérieur et d’alarme sont de bon aloi, de même que le recours à la vidéo-protection. Point de détail: en maîtrisant la végétation, on facilite la surveillance naturelle! Par la même occasion, on atténuera les risques d’incendie… Pour contrarier les intrus, la gendarmerie suggère de créer des obstacles physiques, tels que l’installation d’une barrière d’accès à la propriété, le creusement de fossés, ou encore la mise en place de grosses pierres autour des terrains agricoles. De quoi freiner, peut-on l’espérer tout du moins, les tentatives de vol observées entre autres sur les systèmes d’irrigation. Sur ce point, les gendarmes recommandent de fixer correctement les câbles électriques sur les systèmes d’irrigation et d’enterrer au maximum les installations.

A lire aussi :

Vols de matériels agricoles : des moyens de se protéger

Les cuma se protègent des vols

Mon smartphone a l’oeil sur tout dans l’exploitation  

Entraid Vidéos

Une écimeuse en démonstration dans la Vienne

Le drone ou l’épandeur pour semer le couvert

Changement des pneus du tracteur : protocole et précaution

Quel est le bon outil pour détruire un couvert végétal en sol humide ?

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement