[2020 vue par la Rédac’] L’année du Stop and Go

A l’occasion des fêtes de fin d’année, Entraid’ vous propose une web-série « 2020 dans les yeux de la Rédaction ». Chaque journaliste de l’équipe vous livre sa vision sur l’année qui se termine, ce qu’il en retient, ce qu’il a aimé ou pas. Episode n°4.

2020 vue par la Rédaction, épisode 4 : l'année du stop and go.

2020 vue par la Rédaction – épisode 4.

Elle avait plutôt bien commencé cette année 2020. Des projets, des rencontres, des déplacements, de nouveaux contacts, des nouveautés dans les différents salons. Et puis ça s’est gâté. Le mot confinement a commencé à apparaître dans les conversations. Mais en bons français beaucoup se sont dit « ce n’est pas pour nous, on craint dégun » comme on dit vers Marseille.

2020 vue par la Rédaction : année du stop and go

Mais une nouvelle façon de vivre s’est organisée et l’agriculture est revenue au premier plan. Deux planètes se sont rapprochées : les producteurs et les mangeurs. Les derniers ont redécouvert les premiers. Il y avait la queue dans certaines exploitations qui s’étaient mises à la vente directe. On entendait des compliments sur la qualité des fruits, la fraîcheur des légumes, la tendreté de la viande et aussi le pain qui bizarrement avait le vrai goût de pain.

C’était un moment où les détracteurs de l’agriculture avaient oublié les pesticides, les nuisances olfactives, sonores, visuelles. Les tracteurs qui se traînent sur la route ou qui font du bruit le dimanche. Même dans les médias les intellectuels qui se déclarent d’habitude aptes à reconstruire l’agriculture, sans avoir pour beaucoup jamais mis les pieds dans une exploitation, se sont tus. C’était un moment aussi, avec le manque de main d’œuvre, où certains se sont essayés au travail dans des exploitations, principalement en production de légumes. Certains sont restés. Mais beaucoup ont seulement tenu deux jours.

On repart comme avant

Juste avant l’été, la liberté est revenue. Tout le monde a repris sa vie d’avant. Avec Entraid’ on repart pour faire découvrir des cuma qui travaillent à l’amélioration des pratiques, qui se lancent de nouveaux défis, qui investissent dans des matériels nouveaux, qui s’organisent pour essayer de coller aux demandes de la société.

Finalement tout est redevenu comme avant. Les mangeurs continuent à critiquer…

Entraid Vidéos

Vague de gel dévastatrice dans les cultures

De l’électrique à la robotique dans les vignes

Quand détruire le couvert avant un maïs fourrage?

Un bec pour la moisson du chanvre

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement