Choisir un couloir de contention

Le couloir de contention mobile est un classique des cuma d’élevage. Quelques conseils de la MSA pour choisir un appareil efficace et sûr.

Les services Prévention des caisses de MSA proposent régulièrement des formations à la manipulation des animaux. Ici Pierre-Marie Joseph-François, intervenant en Bourgogne.

Le couloir de contention mobile a ses limites et ne convient pas à toutes les interventions. Une cage individuelle est préférable dans certains cas, comme les interventions par l’arrière (fouille, insémination).

Premier point : il est important de choisir un dispositif simple et fiable, et adapté à la morphologie et au comportement des bovins à manipuler. Le couloir doit être le plus silencieux possible, afin de ne pas effrayer les animaux lors de leur entrée, ou lors des manoeuvres. Il doit répondre aux exigences réglementaires des matériels mobiles, et pouvoir être facilement déplacé, et installé par une seule personne. Certains peuvent se poser à terre avec un système hydraulique, pour obtenir une meilleure stabilité. La longueur doit être comprise entre 5,50 et 6 m, pour qu’il puisse contenir au moins 3 bovins adultes. La largeur est un critère très important pour préserver le calme et la tranquillité. Elle doit être réglable, de 45 cm (veaux de 6 mois) à 75 cm (animaux adultes).

L’entrée latérale dans le couloir correspond mieux au comportement bovin (curiosité, définition de priorité d’une bête par rapport à l’autre lorsqu’elles arrivent vers la porte). Elle amé- liore beaucoup la sécurité de l’éleveur pour fermer la porte de côté. Préférer des parois pleines sur une hauteur de 80 cm minimum. Ceci contribue à calmer les animaux, et limite la tentation de traiter les animaux à travers les barres. Les parois pleines facilitent également la circulation des animaux dans le couloir. Pour accéder sans danger à l’encolure, il existe des portillons situés de chaque côté du couloir.

Différents points d’accès

La plupart des constructeurs ne font plus de marchepied, qui créait un risque supplémentaire de chute de hauteur : ils proposent des parois rabattables ou des tubes amovibles qui permettent d’avoir accès aux animaux à partir du sol. Pour accéder sans danger à l’encolure, il existe des portillons situés de chaque côté du couloir. Certains proposent une porte à l’arrière de la première bête : celle-ci doit être utilisée avec beaucoup de précautions, l’éleveur emprisonné dans le couloir pouvant se trouver en position dangereuse. Le couloir mobile, même avec une barre anti-recul, ne remplace pas la cage de contention, plus appropriée pour ces travaux. Des constructeurs proposent également une porte de tri intégrée dans la paroi. Comme en contention fixe, il existe plusieurs systèmes de portes cornadis (autobloquantes, à serrage réglable ou à serrage progressif). Le choix du système dépend des animaux que l’on doit manipuler le plus souvent : le système autobloquant étant plutôt réservé à des animaux écornés regroupés en lots homogènes.

Hygiène impérative

Les commandes de la porte doivent être positionnées en arrière de l’épaule du premier animal, pour éviter le recul de lui-ci lors de la tentative de blocage. Préférer une porte cornadis à blocage central, mieux adaptée, qui permet à l’animal de rester dans une position stable, respectant son aplomb, et assurant une plus grande sécurité dans les manipulations. En position ouverte ou fermée, un dispositif de plaques doit éviter que l’animal ne se coince la tête ou une patte. Le porte panier peut permettre d’attirer le premier animal dans un premier temps, puis de le bloquer avec la porte cornadis, elle facile le travail de l’éleveur. Elle n’est pas nécessaire en cas de système autobloquant. Dernier conseil pour les cuma : bien veiller à l’aspect sanitaire (nettoyage, désinfection). Le couloir de contention mobile est un classique des cuma d’élevage. Quelques conseils de la MSA pour choisir un appareil efficace et sûr. Par Pascal Bordeau(1)

La première fois

Les premières utilisations sont parfois rendues difficiles par qu’on utilise un matériel neuf. Il constitue une nouveauté pour les animaux. L’utilisateur méconnaît ou ne maîtrise pas pleinement les commandes. Les animaux sont stressés par les reflets liés à la galvanisation, la couleur vive, l’odeur de peinture et de soudure…

(1) Extrait du guide « Comment construire une installation de contention des bovins ? » MSA 2008. Rédaction : Pierre-Marie Joseph-François, formateur en manipulation et contention bovine.

 

Entraid Vidéos

2.000 € d’économies de litière

[Ensilage] La cuma de l’Ouette a saisi l’occasion de persévérer

A la ferme aquaponique, entre les légumes et les poissons, le courant passe

Presser la paille de maïs demande des précautions

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement