Coup de boost pour la plaquette bocagère

En Vendée et Deux-Sèvres, les cuma qui proposent une activité de déchiquetage modernisent leur outil avec un modèle Noremat 80-120. Inauguration officielle fin septembre.

La cuma Défis 85 et la cuma du Bocage font monter en gamme leur service de déchiquetage.

La nouvelle déchiqueteuse Noremat de la cuma Défis 85 est arrivée. Après 7 ans de bons et loyaux services, la déchiqueteuse Noremat 56-100 a été remplacée par sa grande sœur, la Noremat 80-120 (Ou Jenz D821). Plus de débit, plus efficiente, plus facile à entretenir et à conduire, «les premiers essais sont prometteurs», relève Damien Jorigné. Si le prix unitaire facturé augmente à 420€/h, «l’objectif était d’avoir une stabilité du coût au mètre cube, environ 5€.» Les chantiers les plus efficaces pourraient même voir ce repère orienté à la baisse selon l’animateur de la structure vendéenne.

Une année faste pour commencer

En effet, en changeant la déchiqueteuse, le débit devrait passer à 80 ou 85m3/h, contre 60 à 65 avant. Avec un gain également sur la qualité du produit obtenu. «L’investissement fait suite à un important travail d’analyse de besoins auprès des adhérents et des salariés», argumente Damien Jorigné. En pointant aussi que «le besoin d’augmenter le diamètre des troncs admis est ce qui est aussi ressorti le plus des réponses aux enquêtes.» Jusqu’ici, le déchiquetage en cuma sur la Vendée et les Deux-Sèvres avait atteint un volume annuel de 550h pour environ 45 à 50000 m3 de plaquettes produites, pour le chauffage, du paillage végétal, ou de la litière animale.

Constance du coût par mètre cube

Devant le dynamisme des chantiers et des réservations, «on part sur environ 620h rotor avec la nouvelle machine pour cette année.» Le contexte joue en faveur de l’activité: «les éleveurs ont en perspective de pouvoir pallier le manque de paille pour leurs litières», analyse Damien.

En revanche, force est de constater que du côté des filières locales d’énergie l’élan s’est essouflé. «On peut regretter qu’il n’y ait plus beucoup de nouveaux projets de collectivités en ce moment.» Là encore, le contexte pose son emprise, avec un prix des énergies fossiles compétitif. L’inauguration officielle de la Noremat 80-120, le 29 septembre à Pouzauges (10h), offira néanmoins une occasion de présenter toute la portée de ce genre de filières locales. Tout en rappelant que les cuma sont parées, mieux que jamais, pour assurer le service.

Pour s’inscrire dans les plannings de la déchiqueteuse, rendez-vous ici, ou contacter le 06 73 87 35 99.

Entraid Vidéos

La haie fournit des planches et de l’amendement

La corvée de bois n’a plus rien d’une corvée

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement