Des vers plats mangent nos chers vers de terre

Les vers de terre et d’autres animaux du sol sont aujourd’hui menacés par des vers plats venus d’autres continents via des plantes en pot. La chasse est ouverte.

Une des nombreuses photos recueillies dans l'enquête (ici de Pierre Gros, à Montauban).

Il y a quelques années, on a commencé à entendre parler de l’arrivée sur le territoire de vers plats mangeurs de vers de terre. Ils sont venus avec des plantes en pot et se retrouvent donc surtout dans des jardins. Plus de 10 espèces ont été identifiées. A l’heure où le rôle des lombrics sur la production agricole est de mieux en mieux reconnu, personne n’a envie de les voir se faire dévorer par ces nouveaux arrivants.

Etude participative

Ces vers appartiennent à l’embranchement des plathelminthes, comme la douve du foie ou le ténia. Une enquête participative a été lancée par le Muséum d’histoire naturelle de Paris, qui travaille sur les espèces invasives. Elle a mis en évidence une espèce dominante, qui vient d’Argentine : Obama Nungara.

On l’a trouvée dans 72 départements métropolitains, surtout le long de la côte atlantique et de la Méditerranée. «La grande dispersion de l’espèce et son abondance locale, combinée à son caractère prédateur, font d’Obama Nungara une menace potentielle pour la biodiversité et l’écologie de la faune autochtone du sol en Europe.»

Vers plat Obama

L’essentiel à savoir sur Obama.

 

5 à 8 cm de long

Voilà comment les chercheurs décrivent la bête: «Il mesure généralement de 5 à 8 centimètres de long, avec une face dorsale brunâtre (variant selon les spécimens de l’orange au presque noir), une face ventrale beige et un corps portant une tête pointue.» L’enquête participative continue. Ouvrons l’œil!

Référence de l’étude: Obama chez moi! The invasion of metropolitan France by the land planarian Obama nungara (Platyhelminthes, Geoplanidae) – Publié dans PeerJ, 2020 ; traduction en français de cet article ici – Licence: CC-BY 4.0 (comme le texte original).

Entraid Vidéos

Quand détruire le couvert avant un maïs fourrage?

Un bec pour la moisson du chanvre

Comment se lancer dans le semis direct ?

Agriculture de conservation : les éleveurs ont de gros atouts

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement