ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

Les cuma du 49 planchent sur leur avenir

Partager sur

Les cuma du 49 planchent sur leur avenir

Yves-Mary Houdmon l'a répété : "Il faut se réinventer".

Répartition et transfert des responsabilité dans la cuma, recrutement de salariés, ces deux sujets ont occupé les échanges lors de l’AG des cuma du Maine-et-Loire.

L’assemblée générale de la section Maine-et-Loire de l’Union des Cuma Pays de la Loire avait un thème en plein dans l’actualité. En effet, «en cuma, s’impliquer, s’engager, se réinventer» a de quoi interpeler chacun. Les responsables locaux avaient préparé le terrain et identifié trois clé de réussite.

Trois clés de réussite

D’abord: transférer les postes, en assurant le passage de relais et en donnant la place aux jeunes. Ensuite: partager les postes, en délégant des fonctions. Cela au sein du groupe ou bien en externe, par exemple avec une prestation de secrétariat comptable. Enfin: cadrer les postes, en définissant mieux les différentes fonctions dans la coopérative. Et cerise sur le gâteau : ne pas oublier de prioriser la convivialité et la communication.

Promouvoir l’apprentissage en cuma

L’emploi a occupé une partie des échanges au cours du rapport d’activité : difficulté à recruter, gestion des heures supplémentaires…. Les cuma du Maine-et-Loire emploient pas moins de 90 salariés permanents. Yves-Mary Houdmon, président de la section, a sollicité ses collègues. «Si on veut des salariés, il faut en former. L’apprentissage est une bonne solution. Mais attention: un apprenti n’est pas un salarié à pas cher, on doit lui consacrer du temps».

Sébastien Ménard assemblée générale cuma Maine-et-Loire

Sébastien Ménard, président de la cuma locale (Des Deux Vallées) a présenté son groupe et donné une astuce pour faire du lien. « Avec deux autres cuma du secteur, nous organisons notre AG en même temps, dans une salle différente le matin et tous ensemble l’après-midi ».

Attirer les jeunes

Et les échanges avec la salle ont permis de rappeler qu’il est juridiquement plus simple de viser des jeunes d’au moins 16 ans. Cela afin d’obtenir les dérogations nécessaires à la conduite de certains matériels. Dans le même ordre d’idée, les animateurs ont lancé un appel à candidature pour accueillir en 2023 la journée portes ouvertes organisée par l’Union des Cuma. Cet événement annuel a pour but de faire découvrir l’univers Cuma aux jeunes en formation… voire à leurs enseignants.

Les chiffres Cuma du 49

Dans les statistiques 2020, le Maine-et-Loire compte 223 cuma, qui regroupent 6000 agriculteurs. Elles réalisent un CA total de 23,7 millions d’euros et ont investi 16,8 millions. En 2021, 43 jeunes agriculteurs ont pu bénéficier d’une aide de la Région à l’achat de parts sociales pour un montant moyen de 1.109€. Au cours de cette même année, 13 groupes ont reçu une aide PCAE, pour un total de 21 matériels.