Lisier : la cuma en fait deux tonnes

L'épandage du lisier mérite une pleine attention pour en tirer le meilleur profit. C’est pourquoi, la cuma des Templiers (Loir-et-Cher) a choisi d’investir dans deux tonnes perfectionnées.

Le coût total des deux tonnes à lisier achetées récemment par la Cuma frôle les 200 000 €, mais en contrepartie, les adhérents vont optimiser la valeur fertilisante du lisier épandu.

Plus d’un an ! C’est ce qu’il a fallu attendre pour que la cuma des Templiers reçoive enfin ses deux tonnes à lisier Mauguin. Autant dire que ces deux machines de 18.000 et 16.800 l se sont faites désirer. Et encore une chance qu’elles soient arrivés en mars 2020, juste avant la crise du Covid-19 ! « Avant nous avions deux tonnes à palette. Ces tonnes ne couvraient pas les besoins des adhérents et nous voulions également acquérir des rampes à pendillards afin de valoriser le lisier de nos élevages, de restituer plus de 30% d’azote dans nos sols et de mieux localiser nos fertilisants pour éviter la dérive sur certaines parcelles, et surtout une mise en conformité avec la réglementation. Nous en avons profité pour prendre le système DPAE, 1 broyeur / répartiteur vertical par rampe, permettant un épandage homogène, même en cas de lisier épais (indispensable dans le cas d’épandage de lisier de bovins ou pailleux), dixit Jean-Pierre Lecourt, président de cette coopérative située à Arville, à côté de l’ancienne commanderie des Templiers.

Avec DPAE et système hybride

La cuma a également pris l’option d’un système hybride. Le principe de l’hybride est le résultat d’une association d’une turbine 3 ou 4 pales et d’un compresseur, permettant d’augmenter la pression du lisier dans le hacheur. Il garantit le passage du lisier pailleux dans les pendillards. Le coût total des deux tonnes à lisier avec pendillards frôle 200.000 € HT. Maintenant 12 adhérents vont pouvoir épandre avec efficacité 30.000 m³ de lisier.

A lire aussi à propos des tonnes à lisier :

Vers une interdiction des buses palette 

Deux tonnes à lisier sur la route, une tonne dans le champs

Tonnes à lisier : êtes-vous dans les clous ?  

La précision, même pour les petites tonnes

 

 

Entraid Vidéos

Au tour de la betterave

Les viticulteurs tourangeaux s’essaient à l’électrique

Les robots deviennent réalité en grandes cultures

Une écimeuse en démonstration dans la Vienne

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement