8 pays pour une PAC à budget maintenu et aux aides directes équilibrées

Les ministres de l'Agriculture de huit pays d'Europe centrale ont signé lundi à Varsovie une déclaration demandant le maintien du budget actuel de la politique agricole commune (PAC) et souhaitant une convergence des aides directes aux agriculteurs des différents pays de l'UE.

La France n'est pas la seule à vouloir le maintien du budget de la PAC.

Les 27 n’ont réussi à arrêter aucun accord définitif sur le budget de la PAC, lors du récent sommet consacré à la perspective budgétaire de l’UE 2021-2027, alors que le volet agricole, avec la PAC, représente la plus grosse partie du budget de l’Union européenne.

« Nous rejetons les coupes dans le budget de la PAC dans les Cadres budgétaires communs successifs », ont insisté les ministres bulgare, tchèque, estonien, hongrois, letton, lituanien, polonais et roumain, réunis à Varsovie.

Dans ses propositions initiales, la Commission européenne a fait une proposition de 370 milliards d’euros alors que la dépense de l’UE pour son agriculture est de 375 milliards, avait déclaré récemment aux médias le ministre français de l’Agriculture Didier Guillaume. La France souhaite elle aussi le maintien de la PAC.

Par ailleurs, les huit pays d’Europe centrale « font remarquer » dans leur déclaration les nouveaux défis climatiques, ainsi que les contraintes légales ou technologiques communes faisant que « les différences importantes dans les aides directes entre les membres sont de moins en moins justifiées ».

À LIRE AUSSI :

Le commissaire européen défend un budget « à la hauteur » pour la PAC

Le ministre français de l’Agriculture affirme que Paris a obtenu le maintien du budget de la PAC

Entraid Vidéos

Quelle sera la place des cuma dans la PAC 2020 ?

Zapping 2019: de Super Mario aux distances de freinage d’urgence

[Interview] Des collectifs pour des actions efficaces

Entraid Magazine de novembre 2019

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement