ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

Sécheresse: des nappes en souffrance

Partager sur

Sécheresse: des nappes en souffrance

Victimes de la sécheresse, les nappes phréatiques sont au plus bas et les sols souffrent.

A l’entrée de l’automne, les nappes sont globalement en baisse. Les épisodes pluvieux de ces dernières semaines n’ont eu que très peu d’impact sur les eaux souterraines.

La sécheresse perdure dans une grande majorité des régions. L’état de remplissage des nappes demeure peu satisfaisant voire inquiétant. Sur une bonne moitié du territoire, les niveaux observés sont bas à très bas. Pour le Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM), la situation est particulièrement préoccupante dans un grand quart sud-est.

Des nappes phréatiques dans le rouge.

Les dernières pluies peu efficaces ne profitent pas à la recharge des nappes.

Une sécheresse qui pourrait se prolonger

Même avec les pluies et orages de ces dernières semaines, la recharge des nappes peine à démarrer. Des passages pluvieux parfois violents tombent sur des sols secs. En conséquence, l’eau ruisselle et ne s’infiltre pas en profondeur. Les prévisions trimestrielles de Météo France ne sont pas optimistes. Le scénario plus chaud que la normale est celui qui se dégage pour les trois mois à venir. A moyen terme, la vidange des nappes devrait se poursuivre. Aucune amélioration n’est en vue avant le milieu de l’automne. De plus, compte tenu de la situation actuelle, le niveau des nappes à l’entrée de l’hiver serait nettement inférieur à ceux de l’année dernière.

des restrictions d'eau à usage agricole pour l'ensemble du territoire

Avec une sécheresse qui perdure, la majorité des départements du territoire font encore l’objet de restrictions pour les prélèvements d’eau.

Des restrictions d’eau sur l’ensemble du territoire

En l’absence de pluies efficaces dans les prochaines semaines, l’unique solution pour maintenir l’état des nappes est de limiter les prélèvements. Avec un mois de septembre bien avancé, des restrictions de prélèvement d’eau concerne encore 93 départements. Comme durant la période estivale, de nouveaux arrêtés sont publiés quotidiennement. Ces mesures permettent de ralentir la dégradation des nappes et reculent l’arrivée d’un étiage sévère. Pour le BRGM, la reconstitution des réserves en eau souterraines avec des niveaux normaux en fin d’hiver ne sera possible que si la recharge est particulièrement abondante.

A lire également: