8200 exploitations de « Haute Valeur Environnementale »

Depuis 2011 où le statut HVE a été officiellement lancé, le nombre d’exploitations certifiées a progressé. Un essor qui devrait s’accélérer compte-tenu des prochaines aides accordées.

La certification "Haute Valeur Environnementale" est encouragée par les pouvoirs publics qui misent sur 15 000 exploitations HVE en 2022. (photo: Pascal Xicluna/agriculture.gouv.fr)

Le plan de relance de transition agricole, prévoit pas moins de 76 millions d’euros qui seront consacrés à la certification HVE. Ce coup de pouce financier est destiné à faciliter la certification environnementale des exploitations agricoles qui est évaluée sur 4 points : préservation de la biodiversité ; stratégie phytosanitaire ; gestion de la fertilisation et gestion de l’irrigation.

+52 % en 6 mois

Selon le Ministère de l’agriculture, 8218 exploitations étaient certifiées de Haute Valeur Environnementale, au 1 er juillet 2020. Un chiffre qui a augmenté de 52 % en 6 mois. L’objectif est d’atteindre désormais 15 000 exploitations certifiées à la fin 2022.  Pour rappel, au 1er janvier 2018, seules 841 exploitations agricoles étaient certifiées HVE. Pour ses contempteurs, l’agrément HVE n’est qu’un gadget marketing pour verdir un peu les pratiques agricoles des exploitations conventionnelles, dans le but de bonifier leur l’image. De leurs côtés, les agriculteurs engagés dans cette voie, avancent de fortes convictions agroécologiques en faveur d’une agriculture durable.

3 niveaux

Cette démarche volontaire dans laquelle on peut s’engager de manière individuelle ou collective, comprend 3 niveaux :

  • Niveau 1 : respect des exigences environnementales de la conditionnalité et réalisation par l’agriculteur d’une évaluation de l’exploitation.
  • Niveau 2 : respect d’un référentiel comportant 16 exigences, efficientes pour l’environnement.
  • Niveau 3 : attribution de la certification « Haute Valeur Environnementale » soumis à audit au moins une fois tous les dix-huit mois par un organisme certificateur agréé.
    Aujourd’hui, les exploitations certifiées « Haute Valeur Environnementale » représentent 1,35% de la SAU française contre 8, 5 % pour les exploitations certifiées en agriculture biologique dont le cahier des charges est plus draconien.

Nombre d’exploitations certifiées HVE par filière.

Retour sur investissement ?

S’engager dans ce type de démarche agro-environnementale n’est pas sans conséquence sur les coûts de production. La limitation imposée des intrants chimiques pèse en effet sur les rendements alors que dans le même temps, le recours à des produits de biocontrôle (molécules naturelles, insectes, huiles essentielles, extraits de plantes) entraîne des surcoûts… L’enjeu est donc de pouvoir valoriser économiquement ce signe de qualité. Actuellement, la très grande majorité des exploitations qui s’engagent dans cette voie, sont viticoles. 6 699 exactement, soit quatre sur cinq. Parvenir à valoriser cette mention HVE dans le prix de vente du produit, est probablement un puissant levier incitatif.

À LIRE AUSSI À PROPOS DE LA CERTIFICATION HVE :

HVE 3 et nouvelles technologies 
HVE : un passage obligé …

Entraid Vidéos

Le désherbage mécanique en mode digital

Epandage de précision: difficile en zone de montagne

Semis direct: 14 outils comparés dans la Somme

Quelle sera la place des cuma dans la PAC 2020 ?

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement