Moins de soucis d’épandage en séparant l’urine

Partager sur

Moins de soucis d’épandage en séparant l’urine

L'urine s'écoule dans les deux évacuations situées de part et d'autre de la chaîne du racleur.

Bioret Agri a développé une chaîne de collecte et de traitement des effluents de bovins qui évite les pertes d’ammoniac et facilite le pilotage de la fertilisation.

En matière d’épandage, l’heure est à la chasse aux pertes d’ammoniac. Autant pour préserver de précieuses unités d’azotes que pour protéger l’atmosphère. Les solutions Delta-X et Ferti’Soluce de Bioret Agri ouvrent des perspectives très intéressantes sur le sujet. La seconde a d’ailleurs reçu un Sima Innovation Award d’argent.

L’ammoniac est bloqué rapidement

Le contexte: une étable avec logettes, et une éventuelle une litière de sciure ou de farine de paille. Le dispositif de Bioret Agri comprend une série d’éléments. D’une part, dans le couloir, un tapis texturé en légère pente, le Delta-X, associé à deux courroies de transport. Ils ont pour effet de récupérer l’urine des vaches et de la stocker à part. Dans les deux minutes qui suivent son émission, elle est stabilisée par une légère acidification et mise de côté.

Compostage du solide

Pour leur part, les bouses suivent la voie habituelle grâce à un racleur. L’éleveur pourra les traiter en compostage pour obtenir un amendement organique faiblement chargé en azote.

Un véritable engrais azoté

Dans un second temps, l’urine bénéficie d’une étape supplémentaire propre au procédé Ferti-Soluce. Il s’agit d’ultra filtration, qui élimine les micro-fibres et micro-organismes encore présents. Mais pas besoin d’un investissement spécifique pour l’éleveur, un prestataire se charge de l’opération tous les trois ou quatre mois. On obtient un fertilisant azoté concentré, riche en urée, et stable. Il s’applique comme une solution azotée, avec un pulvérisateur. Après des tests dans plusieurs élevages en 2023, cette méthode devrait être commercialisée par Bioret Agri en 2024.

En complément :