ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

Quel équipement pour notre tonne?

Partager sur

Quel équipement pour notre tonne?

Une démonstration liée à la réflexion d’une cuma a réuni un panel intéressant de systèmes d’épandage.

Une cuma s’interroge. Doit-elle équiper une ou plusieurs tonnes? De quelle manière? Fin février, elle partageait ses réflexions lors d’une démonstration Innov’action.

La réflexion d’un groupe qui profite à tous. En février, la cuma de la Voie romaine réunissait dans une parcelle différents outils d’épandage. Différentes marques participaient au test, devant plus de 70 personnes. Enfouisseur à disques droits, ou inclinés, enfouisseur à dents ou bien rampe à pendillards sont autant de possibilités qu’elle pourrait envisager pour faire évoluer son service d’épandage.

Des craintes et des atouts

La cuma de Seine-Maritime avance sa réflexion grâce à un DiNA cuma et notamment l’appui de Frédéric Lavalou, référent épandage du réseau cuma, présent lors de la démonstration. Car le sujet est complexe. Dans ce groupe d’éleveurs, des appréhensions subsistent par exemple vis-à-vis de l’épandage du lisier pailleux. Certes, des équipements spécifiques existent afin traiter facilement ce type de produits. Les tonnes à systèmes hybrides notamment sont un exemple. Ils sont cependant relativement onéreux. Or d’autres leviers sont possibles. L’expert rappelle en effet: «qu’un broyage adéquat, c’est-à-dire 4 semaines puis 2 jours avant épandage, reste le meilleur compromis pour épandre sereinement un lisier pailleux.»

Frédéric Lavalou

Frédéric Lavalou, expert épandage du réseau cuma Ouest, a fait un point sur la réglementation ainsi qu’un état des lieux des différentes techniques, points de vigilance, intérêts des méthodes, choix des équipements en fonction des besoins, etc.

Epandage à la cuma de la Voie romaine: gare au poids

De l’autre côté, les équipements d’épandage mis en action lors de la démonstration ouvrent à des fenêtres d’épandage plus importantes. Grâce à eux, l’éleveur valorisera son effluent sur plus de cultures. Il comprimera en même temps le nombre de voyages vers ses parcelles, grâce à la valorisation plus efficace de l’azote. Ces effets positifs s’ajoutent au gain, sur le plan environnemental, de la réduction des émissions ammoniacales.

cuma de la Voie romaine

Les équipements enfouisseurs favorisent la valorisation du lisier.

Cela étant, la cuma de la Voie romaine devra encore phosphorer sur les équations, dont celle du poids. «Dans la majorité des cas, un ensemble avec une tonne de 24.000l équipée et pleine sera au-delà du PTAC de 38t pour quatre essieux ou de 40t pour cinq essieux.»

Public lors de la démonstration

Plus de 70 participants ont suivi la démonstration Innov’action fin février en Seine-Maritime.

À lire aussi :

La méthode d’épandage impacte bien les pertes d’azote.

Faut-il investir dans du matériel contre les pertes d’azote?

Epandage de fumier en service complet, quelle efficacité?