[Bâtiment] Une réflexion qui doit s’appuyer sur l’expérience du réseau

Pour mener à bien son projet de bâtiment en commun, la cuma de Belloy-sur-Somme a décidé de s'appuyer sur l'expérience disponible dans le réseau et de rencontrer des groupes ayant eu les mêmes problématiques de stockage. Présentation.

Depuis la mi-janvier, la cuma de Belloy-sur-Somme a commencé à visiter des bâtiments construits par d'autres groupes, comme par exemple celui de la cuma de la Verloossoise.

La cuma de Belloy-sur-Somme comprend une quarantaine d’adhérents et environ 33 matériels allant de l’arrachage de pomme de terre au semis de maïs, en passant par la fenaison.  Une situation comparable à la cuma de la Verloossoise, comprenant 36 adhérents avec tout type de matériels, excepté l’arrachage des betteraves ainsi que la fenaison. A la différence que cette dernière dispose depuis une dizaine d’année d’un hangar avec bureau, ateliers et le personnel nécessaire.

Les limites du stockage chez les adhérents

Avant son bâtiment, la cuma de la Verloossoise stockait son matériel chez ses adhérents. Mais le stockage chez les adhérents a ses limites. On ne sait pas toujours où est le matériel et il n’est pas toujours proche de tous les adhérents. Avec l’agrandissement de la cuma, le parc matériel est devenu de plus en plus grand, en nombre et en taille de machine, compliquant encore le stockage. C’est face à cette problématique que le projet bâtiment est née pour la cuma de la Verloossoise. Après plusieurs années de réflexion et de prise d’idées à travers des visites de cuma, le bâtiment fut construit.

C’est parce qu’elle était confrontée au même problème de stockage que la cuma de Belloy-sur-Somme a engagé sa réflexion sur le bâtiment. Les adhérents de la cuma se sont réunis pour discuter de ce projet. Une «commission jeunes» s’est créée pour piloter le projet avec le bureau. Durant leur réunion hivernale, les adhérents ont donné un avis favorables pour continuer la réflexion. Une feuille de route fut alors définie afin de fixer les objectifs.

Observer, comparer puis décider

La toute première étape (2019-2020) a été la visite des groupes ayant un bâtiment en cuma (avec un atelier, un phytobac, etc.), afin de recueillir les meilleurs idées du réseau. Suite à ces visites, la conception théorique du bâtiment émergera la même année, avec le choix des matériaux, du type de bâtiment et des équipements souhaités, ainsi qu’un ordre de prix. Le groupe «jeunes» présentera au bureau le fruit des visites. Durant toute cette réflexion, la recherche du terrain idéale sera une étape indispensable et cruciale.

Fort d’un projet clair, le groupe passera à l’étape des devis et du financement à l’horizon 2020. Le devis choisi et le plan de financement acté, il ne restera plus qu’à valider le tout par les membres de la cuma afin de débuter les travaux.

Pour en savoir plus sur cette thématique : bâtiment en cuma.

Plus d’actualités des cuma des Hauts-de-France sont à retrouver sur : Frcuma Hauts-de-France.

Entraid Vidéos

L’ambiance studieuse du Salon aux champs

[Sima 2019] Incroyable ! Nous avons joué à Super Mario Bros sur l’IntelliView d’un tracteur New Holland !

[Sima] 1, 2, 3, 4…et X, les tendances marquantes de l’édition 2019

Ping pong avec Stéphane Nogues

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement