Une bineuse à céréales de conception simple

Avec ses supports de socs en forme de faucille, la bineuse de Dieter Leibing se distingue clairement de ses concurrentes. Il l’a voulue moins coûteuse que les autres.

Un outil poussé.

La bineuse à céréales créée par Dieter Leibing, agriculteur bio et ingénieur en mécanique allemand, diffère des modèles classiques. Elle est plus simple et, d’après lui, moins coûteuse. Le soc est en effet installé à l’extrémité d’un long bras presque horizontal faisant office de patin limiteur, par l’intermédiaire d’un support en arc de cercle. D’où le nom de houe «à faucille» donné par l’inventeur.

Réglages

La profondeur de travail et l’angle du soc se règlent en modifiant la position du support de dent par rapport au bras. Un système jugé plus précis par le constructeur que les roues de jauges habituelles, qu’il considère comme trop éloignées du soc.

Des ressorts à gaz ou un système hydraulique assurent la force de terrage (fixe dans un cas, réglable dans l’autre).  On retrouve la simplicité de la bineuse autoguidée d’Agri-Structure (France). La machine de Dieter Leibing Maschinenbau se monte par contre à l’avant d’un tracteur.

bineuse à faucille Dieter Leibing

Le patin limiteur est tout proche de la pointe.

bineuse à faucille Dieter Leibing

De longs bras articulés plutôt qu’un parallélogramme.

 

En complément: toutes nos actualités concernant les bineuses.

Entraid Vidéos

JCB dévoile un télescopique électrique !

[Zapping] Une web-série sur les agroéquipements

Un semoir à disques inclinés en direct du terrain

Le G de génial?

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement