[Essai comparatif] 5 andaineurs pour un match très très serré

Tests et avis
essai andaineurs creuse

Une parcelle à gros rendement.

25/01/2018 - 16:30

Un essai comparatif de 5 types d’andaineurs (marques Kuhn, Reiter, Nadal et Sitrex), réalisé dans la Creuse, a montré qu’ils obtenaient une qualité de travail comparable. Par contre, le débit de chantier et le coût ne sont pas les mêmes.

Partagez cet article: [Essai comparatif] 5 andaineurs pour un match très très serré

Un essai comparatif d’andaineurs a eu lieu le 13 juin dans la Creuse, organisé par la chambre d’agriculture du Limousin et une série de partenaires (*). Il avait pour but de vérifier le comportement de différents types de matériels, sur le plan pertes, forme de l’andain, salissement du fourrage, valeur alimentaire.

Les principales familles étaient représentées: andaineur à double rotor, pour andainage latéral ou central, andaineur à soleils, andaineur à pick-up et tapis, et andaineur à peignes. La prairie permanente où se déroulait l’essai, avait été fauchée le 9 juin et fanée trois fois au cours des jours suivants. Elle affichait un rendement de 9,25t MS/ha sur pied, une valeur élevée favorable à un bon comportement des andaineurs. Autres facteurs à considérer: l’herbe avait été fauchée à la hauteur recommandée pour faciliter le séchage et éviter de gratter le sol à l’andainage (7-8cm), et les andaineurs animés étaient entraînés avec un régime de prise de force réduit (410 et 440tr/min). Comme le fait remarquer Pierre Lépée, qui conduisait l’essai, les cinq matériels en test étaient donc en condition de bien travailler.

Des matériels différents

La largeur de travail effective des 5 andaineurs était sensiblement la même, entre 7,50 et 8m, en considérant que le Reiter de 3m a réalisé un aller et retour. Ce dernier est d’ailleurs plus à considérer comme un retourneur ou rapprocheur d’andains plus adapté à des faibles rendements que comme un andaineur à part entière. Point positif: son utilisation avec le relevage avant évite de rouler sur le fourrage.

prise d'échantillons

Un chaume artificiel et beaucoup de manipulations pour mesurer les pertes au sol.

De bonnes performances

Vers 11h du matin, avant andainage, le fourrage affichait 73% de MS. En fin de journée avant pressage, il était monté à des valeurs presque identiques pour les cinq appareils, entre 87 et 89%. Malgré la quantité de fourrage importante, le séchage s’est donc bien déroulé dans tous les cas. Le Sitrex et le Kuhn à andain central avaient formé des andains très réguliers, en dôme.

andaineur Sitrex

__________

andaineur sitrex

Sitrex Europe MK 16.

Les autres étaient plus aplatis ou tendant vers un profil en «M» (effet du groupement de deux petits andains). La capacité du foin à finir de sécher en andain est soulignée par Pierre Lépée. Il observe qu’au lieu de faner une dernière fois et d’andainer en fin de journée juste avant de presser, il est parfois possible comme ici d’andainer directement, à condition d’obtenir des andains bien aérés.

andaineur Kuhn GA 7501

Kuhn GA 8030

Kuhn andain central

___________

Des pertes réduites

Le niveau de perte montre des différences: de 165kg MS/ha pour le Nadal à 197kg/ha pour le Kuhn à andain central. On reste toutefois à un niveau global faible, 2% du rendement de la parcelle. On retrouve l’effet de rendement et d’un chantier bien conduit (hauteur de fauche, réglages). Dans un fourrage à petit rendement, plus sensible aux pertes de feuilles, le résultat aurait pu s’avérer différent.

andaineur Reiter

__________

andaineur reiter respiro

Reiter Respiro.

Peu d’écarts aussi sur la teneur en matières minérales, un critère qui traduit le salissement du fourrage: les andaineurs avaient été bien réglés, pour ne pas gratter le sol. Le Sitrex affiche la valeur la plus haute, suivi du Nadal. Explication probable pour les soleils auto-animés: les dents doivent prendre appui sur le sol pour tourner. Mais on reste ici dans des chiffres bas. Enfin, les mesures détaillées de valeur alimentaire (MAT, UF, UF, PDI…) des cinq échantillons de fourrage n’ont pas fait ressortir d’écarts notables.

 

andaineur Kuhn 7501

__________

andaineur Kuhn

Kuhn GA 7501

 

Des andains réguliers

La régularité des andains et la présence éventuelle de paquets de fourrage constitue un critère important, pour un bon fonctionnement de la presse ou de l’ensileuse qui passe derrière. La société Kuhn a procédé à des mesures de couple sur la presse à balles rondes qui finissait ce chantier. Il en ressort des valeurs plutôt homogènes, qui témoignent de l’absence d’à-coups dans l’effort.

andaineur Nadal

__________

 

andaineur Nadal

Nadal trans-And.

Finalement, si ces andaineurs ont tous offert une prestation de qualité, ils se distinguent toutefois par la vitesse de travail et le prix d’achat. Le coût du chantier n’est donc pas le même. Pierre Lépée a réalisé une simulation avec les quatre appareils traînés. A partir de 150ha/an, le Kuhn à andain central et le Sitrex affichent un coût similaire, respectivement 16 et 14€/ha pour 200ha/an, tracteur compris. Les deux autres demeurent plus coûteux: 18€/ha pour le Kuhn à andain latéral et 24 pour le Nadal. Pour 300ha/an, les trois premiers descendent entre 11 et 14€/ha, tandis que le Nadal est à 19€/ha.

essai andaineurs coûts du chantier

Hypothèses: amortissement 10ans, 2% de frais financiers, 1,70€/ha de frais d’entretien (sauf Sitrex: 1 €/ha), 0,3% de frais divers, tracteur 100ch à 15,40€/h, débit basé sur 50% de la vitesse du test pour tenir compte des manœuvres.

(*) Essai organisé par la chambre d’agriculture du Limousin, conduit par pierre Lépée (CA Creuse), avec Arvalis, le GDA de Bourganeuf, la cuma Vallée du Thaurion et le GIEE du Thaurion, couverture images par Entraid’.

Publicité
Simple Share Buttons